Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique



Résultat de la recherche
La syntaxe
Les prépositions > Préposition après un verbe



Échouer

 

On rencontre souvent le verbe échouer au sens figuré de « ne pas réussir, avoir un insuccès », suivi d'un nom qui désigne une épreuve comme examen, concours ou test. Dans ce sens, échouer doit être construit avec la préposition à. On dira donc échouer à un examen, à un concours, à un test, etc.

 

Exemples :

 

- Il a échoué à l'examen de mathématiques de mi-session. (et non : Il a échoué l’examen)

- Cet athlète a échoué à son test d'antidopage. (et non : Cet athlète a échoué son test)

 

De la même façon, le nom échec, au sens d'« insuccès », est lui aussi suivi de la préposition à lorsqu'il est question d’une épreuve. Il peut aussi être suivi de la préposition de introduisant un nom qui désigne la personne, l'entreprise ou le projet qui a subi un insuccès, ou encore de la préposition en suivie d’un nom précisant le domaine de l'insuccès.

 

Exemples :

 

- Il a mal réagi à l'annonce de son échec au test de fin d'année.

- L'échec de ce spectacle en a surpris plus d'un.

- Sophie a subi un échec en biologie.

 

 

Au figuré, échouer peut signifier « ne pas aboutir », en parlant d'une entreprise ou d'une action. En parlant de personnes, échouer peut aussi signifier « se trouver dans un lieu par lassitude ou par hasard ». Dans ce sens, il peut être construit sans complément ou avec les prépositions dans, chez ou à qui introduisent généralement un complément de lieu. Il peut aussi être suivi de la préposition à et d’un verbe à l’infinitif. On notera que dans tous ses emplois au figuré, échouer se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

 

Exemples :

 

- Les tentatives de commercialisation de ce produit ont échoué.

- La peintre avait échoué à rendre l'éclat et les délicatesses de la lumière.

- La discothèque où ils ont échoué ce soir-là était bondée.

- Après avoir marché tout l'après-midi, elles échouèrent dans un petit bistrot du quartier.

- J'ai finalement échoué chez Pierre en fin de soirée.

 

 

Lorsque le verbe échouer est employé au sens concret d'« être immobilisé en touchant accidentellement le fond ou en donnant sur un écueil », en parlant d'une embarcation ou de cétacés par exemple, il peut être suivi des prépositions sur, contre ou être employé sans complément. On le conjuguera alors avec l'auxiliaire avoir pour indiquer une action ou avec l'auxiliaire être pour indiquer un état. Toutefois, dans ce sens, échouer est plus couramment employé à la forme pronominale.

 

Exemples :

 

- Cette embarcation est échouée sur le rivage depuis quelques semaines.

- Des habitants de l'île ont trouvé une baleine échouée sur la côte.

- Ce cargo pétrolier s'est échoué contre un rocher après avoir dérivé durant des heures.

- Le plus ancien navire de guerre de l'exposition s'est échoué en 1944.

 

 

Enfin, l'emploi transitif direct du verbe échouer ne se rencontre que dans le domaine de la marine, au sens d'« immobiliser volontairement une embarcation sur un haut-fond ou à terre »; dans cet emploi, échouer est donc immédiatement suivi d'un complément.

 

Exemples :

 

- Le navigateur a échoué son bateau sur le rivage.

- Nous avons échoué nos kayaks sur la plage.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : mars 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles