Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique



Résultat de la recherche
Le vocabulaire
Autres questions de vocabulaire



24 heures sur 24

 

L’expression consacrée vingt-quatre heures sur vingt-quatre signifie qu’une entreprise exerce ses activités sans interruption ou qu’un commerce est ouvert jour et nuit. Des variantes plus courtes sont également utilisées selon le contexte : 24 heures sur 24, 24 h sur 24 ou 24 h/24. Le mot heures s’abrège en un h minuscule, sans point. Ce symbole est précédé d’une espace insécable et suivi d’une barre oblique, sans espacement avant ni après. On procède de la même manière pour sept jours sur sept : 7 jours sur 7 et, avec j pour jours, 7 j/7.

 

L’énoncé vingt-quatre heures par jour (ou 24 heures par jour) est possible, mais c’est vingt-quatre heures sur vingt-quatre (24 h/24) qui est le plus courant pour décrire ce qui est ouvert jour et nuit. Au Québec, la formulation avec par jour a été considérée par certains comme un calque de l’anglais twenty-four hours a day; elle n’a pourtant rien d’incorrect. Elle est bien attestée dans la francophonie, bien que moins fréquemment que la première. Les Québécois y recourent peut-être davantage en raison de la proximité avec l’équivalent anglais, mais il ne faut pas y voir une faute ou un calque. C’est aussi le cas de sept jours par semaine, trois cent soixante-cinq jours par année ou par an, qui sont corrects.

 

Quant aux indications service 24 h, ouvert 24 h ou, par ellipse, 24 h, ce sont des calques de l’anglais 24 hour service ou open 24 hour(s), souvent abrégés en 24h, 24hrs ou 24 hour(s). En français, offrir un service 24 h signifie normalement qu’une entreprise garantit un service « dans les 24 heures », sinon on précise que le service est offert 24 h/24. Cependant, on observe qu’au Québec, sous l’influence de l’usage anglais, la mention 24 h s’est répandue (sans doute en raison de sa brièveté) pour indiquer qu’un service est assuré jour et nuit. Par ailleurs, on pourrait toutefois interpréter 24 h, en français, comme une formulation elliptique de 24 h(/24) ou vingt-quatre heures (sur vingt-quatre) et juger qu’il n’y a pas lieu de la remplacer.

 

De plus, au lieu de 24 h/24, 7 j/7, qui est recommandé, on peut recourir à 24/24, 7/7, quand l’espace dont on dispose est plus restreint. D’autre part, on constate que le raccourci propre à l’anglais 24/7, qui en quelques caractères combine les deux unités de temps, tend à se répandre en français. Dans ce cas également, c’est la mention la plus brève possible qui puisse figurer dans une publicité, sur une enseigne, etc., pour rendre ce concept. Cet avantage explique sans doute pourquoi cette formulation réduite au minimum est en passe d’être entérinée par l’usage. Notons que parfois en anglais on fait suivre 24/7 du nombre de jours correspondant à une année : 24/7/365. Cela vise à mettre en relief l’ininterruption totale du service. Cette dernière mention commence à être reprise en français, mais en fait l’idée de permanence est déjà présente dans 24 h/24, 7 j/7.

 

D’autres locutions expriment cette même réalité selon le contexte : ouvert jour et nuit, ouvert toute la nuit, en tout temps, à toute heure, sans interruption, en permanence, nuit et jour, etc.

 

Exemples :

 

- En cas de panne, un technicien est joignable en tout temps. (ou : 24 h sur 24)

- Ce service gratuit est accessible 24 h/24, 7 j/7.

- Pour suffire à la demande, l’usine tourne à plein régime, nuit et jour. (ou : sans interruption)

- Dans ce restaurant, on peut commander des repas complets à toute heure (du jour ou de la nuit).

- Nous pouvons fournir une assistance immédiate à nos membres vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

- Maintenance 24/24, 7/7

- Service de remorquage 24 h/24

- Dépanneur ouvert jour et nuit (ou : 24 h sur 24)

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2016

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles