Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique



Résultat de la recherche
La syntaxe
Les prépositions > Préposition après un verbe



Partager

 

Le verbe partager est un verbe transitif, c’est-à-dire qu’il implique un complément direct, explicite ou sous-entendu, car on partage toujours quelque chose. Son emploi s’accompagne aussi habituellement d’autres compléments, introduits par différentes prépositions; on partage quelque chose en, entre ou avec quelqu’un ou quelque chose. Le sens de ce verbe variera selon le complément et la préposition utilisée.

 

 

Partager en signifie que l’on divise quelque chose en plusieurs parties.

 

Exemples :

 

- Les gourmands ont partagé les restes en parts égales.

- Une vieille clôture défraîchie partage le terrain en deux pauvres lots de terre.

 

 

On utilise partager entre quand on distribue quelque chose à plusieurs personnes sans rien garder pour soi. Dans un sens semblable, on peut partager son temps, son énergie, etc., entre plusieurs activités.

 

Exemples :

 

- Le vieil homme souhaite partager équitablement ses biens entre ses héritiers.

- De nos jours, il est difficile de bien partager son temps entre le travail et les loisirs.

 

 

Partager avec veut dire que l’on donne à quelqu’un une partie d’une chose et que l’on en garde une partie.

 

Exemples :

 

- Je partagerai les profits de mes investissements avec toi.

- Elle a accepté de partager son appartement avec lui.

 

 

Par ailleurs, partager s’emploie aussi avec des noms abstraits et prend alors différents sens. Ainsi, on peut partager le chagrin (« compatir à »), l’enthousiasme (« participer à »), l’avis, les opinions, les convictions (« embrasser, adhérer à »), les ennuis ou la responsabilité (« prendre part à ») de quelqu’un.

 

Exemples :

 

- Je ne partage pas l’optimisme de Maurice quant à ce projet.

- Même si nous partageons bien des idées, nous ne nous entendrons jamais sur cette question.

 

 

Toutefois, partager n’a pas le sens de « communiquer », sens que l’on recense parfois maintenant pour le verbe anglais to share. On emploiera plutôt en français des verbes comme exprimer, émettre, raconter, communiquer, faire part de, selon le contexte, ou encore faire partager.

 

Exemples :

 

- Elle a raconté les traumatismes qu’elle a vécus aux autres participants. (et non : Elle a partagé les traumatismes qu’elle a vécus aux autres participants.)

- Il nous a fait part des dernières nouvelles reçues. (et non : Il nous a partagé les dernières nouvelles reçues.)

- Le conférencier voulait nous faire partager son expérience de coopération internationale. (et non : Le conférencier voulait nous partager son expérience de coopération internationale.)



Haut


Site du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles