Banque de dépannage linguistique

Index thématique
La typographie
Majuscules > Emploi de la majuscule pour des noms particuliers



Ministère

 

Lorsqu’on écrit le nom d’un ministère, le mot ministère lui-même ne prend pas de majuscule initiale. L’usage veut plutôt qu’on mette une majuscule à la désignation du ou des domaines que gère le ministère. Il en va de même pour ministère d’État.

 

Exemples :

 

-  Le ministère des Finances élabore des politiques économiques.

-  Le ministère des Relations internationales et de la Francophonie promeut le Québec sur le plan international.

-  Maryse travaille pour le ministère de la Santé et des Services sociaux.

-  Rémi a obtenu un excellent résultat à l’épreuve unique de français préparée par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

-  Monsieur Tremblay a déjà été secrétaire du ministère d'État à la Science et à la Technologie.

 

 

Si le domaine que gère le ministère est désigné par un nom composé, seul le premier élément de ce mot prend la majuscule.

 

Exemples :

 

-  Le service était financé par le ministère de la Main-d’œuvre. (ancien nom)

-  C’était le ministère du Bien-être social qui était responsable du programme. (ancien nom)

 

 

Dans les cas, assez rares, où le domaine que gère le ministère comporte un adjectif antéposé, cet adjectif prend lui aussi la majuscule.

 

Exemple :

 

-  Les familles ont dû s’adresser au ministère des Anciens Combattants.

 

 

Si, dans un texte, on fait l’ellipse du déterminatif (par exemple, des finances) et qu’on craint l’ambiguïté, le mot ministère peut prendre la majuscule, portant ainsi le caractère propre de la dénomination, à condition qu’il soit précédé de l’article défini.

 

Exemples :

 

-  Le ministère des Finances élabore des politiques économiques. Le Ministère (ou : le ministère) soutient également les services offerts aux citoyens.

-  Le ministère de l'Éducation a publié un document sur la réforme de l’éducation. Le Ministère (ou : le ministère) est convaincu que cette réforme favorisera la réussite des jeunes.

 

 

Le mot cabinet, qui désigne, dans un ministère, le service chargé de la préparation des affaires gouvernementales et administratives, garde la minuscule initiale. Il en va de même lorsque cabinet désigne l’ensemble des ministres; dans ce cas, et pour éviter toute ambiguïté, il peut cependant prendre une majuscule indiquant qu’il s’agit d’un corps à caractère unique dans l’État.

 

Exemples :

 

-  Elle a été chef de cabinet de 2000 à 2003.

-  Maurice est attaché de presse pour le cabinet de la ministre des Relations internationales et de la Francophonie.

-  Le premier ministre a réuni son cabinet ce matin.

-  Le Cabinet s’est réuni d’urgence ce matin.

 

 

Le mot ministre suit la même règle de base que celui de ministère : lorsqu’il est suivi du champ d’action du ou de la ministre, il commence par une minuscule, et les compléments de ce mot s’écrivent avec une majuscule initiale. Cette règle vaut également pour le mot sous-ministre.

 

Exemples :

 

-  La ministre de la Culture et des Communications donnera une conférence de presse demain.

-  Jacques connaît bien le sous-ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.

 

 

Lorsqu’il est question d’une responsabilité confiée à un ou à une ministre, les mots employés pour désigner cette responsabilité s’écrivent en principe avec des minuscules initiales.

 

Exemples :

 

-  La ministre responsable de la région de l’Outaouais prévoit faire une annonce sur un important investissement.

-  Cet organisme conseille le ministre responsable des affaires autochtones.

 

Toutefois, la majuscule de signification est parfois utilisée pour mettre en valeur le nom de la responsabilité. C’est là un emploi subjectif de la majuscule qu’on pourrait difficilement codifier, les usagers et les usagères de la langue disposant d’une certaine latitude en la matière. L’uniformité dans un même texte ou dans une même série de textes est ce qui reste le plus important.

 

 

Lorsqu’on s’adresse directement à un ou à une ministre ou bien à un ou à une sous-ministre, les mots ministre et sous-ministre prennent la majuscule. Pour en savoir plus long sur cette règle précise, consultez l’article Appel. Pour en savoir davantage sur l’emploi de ces mots dans une adresse, consultez plutôt l’article Titres de civilité.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : mars 2019

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002