Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique



Index thématique
Le vocabulaire
Autres questions de vocabulaire



Ci-haut, ci-bas

 

Les locutions adverbiales ci-haut et ci-bas sont parfois employées pour renvoyer à un passage, une note, une illustration, un graphique, etc., qui précède (ci-haut) ou qui suit (ci-bas) la mention de ces indications dans une page, un document ou encore un site. L’absence de ces deux locutions dans la plupart des dictionnaires a conduit des observateurs de la langue au Québec à les condamner comme « barbarismes » ou « impropriétés », mais aujourd’hui, un réexamen de leur usage nous amène à les considérer comme des formes simplement plus rares ailleurs dans la francophonie, ce qui explique sans doute leur absence des dictionnaires. Ci-haut et ci-bas sont attestés non seulement au Québec, mais en Europe francophone, et non seulement anciennement mais encore à l’heure actuelle. Il n’en demeure pas moins que si l’on veut se conformer à l’usage le plus généralement admis, il est alors préférable de recourir à des indications comme ci-dessus ou ci-dessous, plus haut ou plus bas, supra ou infra, susmentionné, qui précède, précédemment, précité, ci-après ou encore plus loin dans le texte.

 

Historiquement, la multiplicité des locutions construites sur ce même modèle de ci-… peut expliquer que toutes n’aient pas été relevées par les lexicographes. Ainsi, au Canada français, on trouve ci-haut et ci-bas attestés dans les écrits d’un notaire venu du Poitou dès 1700 (voir G. Offroy, dans Travaux de linguistique québécoise, tome I, 1975), d’où l’on peut supposer que ces locutions étaient en usage en France à cette même époque. D’ailleurs, ci-bas « au bas de la page » est encore relevé (sans marque) par le Trésor de la langue française, alors que Grevisse dans son Bon usage le considère comme sorti de l’usage en donnant deux attestations du XIXe siècle. Un relevé des attestations dans la presse et dans des sites gouvernementaux européens montre pourtant que ci-haut et ci-bas sont toujours usités, certainement moins qu’au Québec, mais dans des contextes tout à fait comparables : lire ci-haut ou ci-bas, voir l’infographie ci-bas, le graphique ci-haut, voir l’article ci-bas, lire le texte ci-haut, voir photo ci-bas, dans un article ci-haut mentionné, les actions citées ci-haut, l’information rapportée dans le tableau ci-haut, voir les détails ci-haut, à l’adresse précisée ci-bas, etc.

 

Exemples :

 

- « Pour repérer un document, les éléments ci-haut cités entrent en ligne de compte. » (Archives de France)

- « Ils [les taux hypothécaires] ont atteint aujourd’hui des niveaux historiquement bas (voir le graphique ci-haut). » (La Tribune de Genève, quotidien suisse, 2015)

- « Le tableau dépeint ci-haut paraît si sombre qu’on serait tenté de croire que tout serait irrémédiablement perdu. » (L’Express, site Web français, 2014)

- « Par la suite, la ligne [de transport] serait valorisée avec l’ouverture des arrêts RER cités ci-haut. » (Le Soir, quotidien belge, 2015)

- « Lors de sa construction dans les années 1960 (lire aussi l’encadré ci-bas), le Muséum de Genève a été recouvert de plaques de marbre. » (La Tribune de Genève, quotidien suisse, 2011)

- « Sur la photo ci-haut, portant fièrement une reproduction du fameux chèque, on peut reconnaître… » (Le Nouvelliste, Trois-Rivières, 2003)

- « Consultez ci-bas nos tableaux et carte des résultats. » (Cyberpresse, 2007)

- Tous les documents mentionnés ci-haut sont consultables sur notre site Internet.

- Les prix indiqués ci-haut ne sont donnés qu’à titre d’exemples.

- Le sujet a déjà été traité ci-haut à la section 1.A.

- Nous vous invitons à lire un extrait de ce texte ci-bas.

- Envoyez le formulaire à l’adresse indiquée ci-bas.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : juillet 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles