Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique



Index thématique
La prononciation
Prononciation des nombres



Deux et trois

 

Les chiffres (zéro, un, deux, trois, etc.) et les nombres (vingt et un, quarante-deux, cent trente-cinq, etc.) peuvent poser des problèmes de prononciation. En effet, dans certains cas, on prononce la consonne finale de ces mots, dans d’autres, on fait la liaison avec le mot qui suit, et dans d’autres encore, cette consonne n’est pas prononcée. Cette variation dans la prononciation s’explique par les emplois différents de ces mots, qui peuvent être utilisés comme déterminants, pronoms ou noms.

 

Les mots deux et trois, et les composés qui se terminent par ces chiffres, sont des déterminants numéraux (ou adjectifs numéraux cardinaux) lorsqu’ils accompagnent un nom. On prononce alors [d0] et [tRwA] lorsqu'ils sont suivis d'un nom qui commence par une consonne ou un h aspiré, mais [d0z] et [tRwAz] lorsqu'ils sont suivis d'un nom commençant par une voyelle ou un h muet.

 

Exemples :

 

- Yves a reçu deux cadeaux pour son anniversaire. [d0kado] (deu-ka-do)

- Brigitte a donné trois dollars à son fils. [tRwAdOlaR] (troi-do-lar)

- Il y a deux avions sur la piste. [d0zavj7] (deu-za-vi-on)

- Denise a trois enfants. [tRwAz2f2] (troi-zan-fan)

 

Dans certains emplois, deux et trois sont analysés comme des adjectifs numéraux ordinaux; ils désignent alors des éléments qui s’inscrivent dans une série. Dans ce cas, les consonnes finales -x et -s sont muettes et on ne fait pas de liaison avec le mot qui suit. Il en va de même pour les nombres composés avec ces chiffres.

 

Exemples :

 

- Le cheval numéro deux est arrivé loin derrière. [nyméRod0E] (nu-mé-ro-deu-è)

- Le 23 est un dimanche. [v8ttRwAE] (vin-t-troi-è)

- Anne et Michel se marieront le 22 août prochain. [v8td0u] (vin-t-deu-ou)

- J'ai pris un rendez-vous le trois avril. [tRwAavRil] (troi-a-vril)

 

Deux et trois sont aussi employés comme pronoms; ils sont alors souvent accompagnés du pronom en. Dans ces emplois, on ne fait jamais la liaison.

 

Exemples :

 

- Parmi les frères de Robert, il y en a deux obèses. [d0ObEz] (deu-o-bèz)

- Des livres que j'avais commandés, trois étaient épuisés. [tRwAétE] (troi-é-tè)

- Il y a une balançoire dans ce parc, mais il y en avait deux avant. [d0av2] (deu-a-van)

- Ils sont trois à savoir la vérité. [tRwAa] (troi-a)

- J’ai connu quatre personnes à Sherbrooke et trois y demeurent toujours. [tRwAi] (troi-i)

 

Enfin, deux et trois sont aussi parfois des noms. Ils désignent alors le nombre même. Là encore, on ne fait pas de liaison avec le mot qui suit.

 

Exemples :

 

- Deux et deux font quatre. [d0éd0] (deu-é-deu)

- Mon fils a eu un deux en français. [6d02] (un-deu-an)

- Julie inverse encore ses trois en écrivant. [sétRwA2] (sé-troi-an)

 

 

Pour pouvoir visualiser la transcription en alphabet phonétique international (API), qui apparaît entre crochets, vous devez avoir la police de caractères API TLFQ. Vous pouvez la télécharger sur notre site en cliquant ici. Pour vous familiariser avec les symboles de l'API utilisés dans la BDL, vous pouvez consulter l'article Alphabet phonétique international.

 

 

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : juillet 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles