Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique



Index thématique
La syntaxe
Le sujet dans la phrase



Inversion du sujet avec peut-être

 

Lorsqu’il est placé en tête de phrase, l’adverbe peut-être entraîne l’inversion du verbe et du sujet pronominal. Si le sujet est un nom, l’inversion se manifeste par l’ajout d’un pronom sujet placé après le verbe. Cette inversion, habituelle à l’écrit, n’est pas toujours présente à l’oral.

 

Exemples :

 

- Peut-être pourras-tu un jour lui pardonner.

- Peut-être est-ce mieux de ne pas en dire trop pour l’instant.

- Peut-être Martin est-il d’abord allé voir sa cousine.

 

Notons par ailleurs qu’il n’y a pas d’inversion après la locution peut-être que.

 

Exemples :

 

- Peut-être que Bertrand acceptera de t’accompagner.

(et non : Peut-être que Bertrand acceptera-t-il de t’accompagner.)

- Peut-être que je chercherai un nouvel emploi.

(et non : Peut-être que chercherai-je un nouvel emploi.)

 

Plusieurs adverbes ou locutions adverbiales entraînent eux aussi l’inversion du sujet et du verbe lorsqu’ils sont placés en tête de phrase : c’est le cas notamment de ainsi, à peine, à tout le moins, au moins, du moins, encore, et encore, tout au plus et sans doute.

 

Exemples :

 

- Ainsi boit-on son thé dans cette région.

- À tout le moins, chez Véronique, les invités sont-ils bien accueillis.

- Et encore faudra-t-il le prouver!

- Tout au plus aurons-nous besoin de quelques jours de plus.

- Sans doute Alain-Fournier est-il l’un des plus brillants romanciers français du XXe siècle.



Haut


Site du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles