Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique



Index thématique
L'orthographe
Élision et apostrophe



Lorsque, puisque et quoique

 

Les conjonctions lorsque, puisque et quoique s'élident toujours devant les pronoms il, elle et on ainsi que devant en, un et une.

 

Exemples :

 

- La conférence était déjà commencée lorsqu'ils sont arrivés.

- Maryse sautait de joie lorsqu'elle a appris la bonne nouvelle.

- Lorsqu'on a travaillé toute la semaine, on mérite un peu de repos.

- Lorsqu'en avril il revint au Québec, tout avait changé.

- Nous vous préviendrons lorsqu’un poste sera vacant.

- Il devient nerveux lorsqu'une personne s'approche de lui.

- Puisqu’il fait tempête, nous ne partirons pas tout de suite.

- Quoiqu’on fasse tout pour le convaincre de rester, il partira quand même.

 

 

On peut également élider lorsque, puisque et quoique devant avec, aussi, aucun et enfin. La tendance, à l’oral, à lier lorsque, puisque et quoique au mot qui suit accentue le phénomène de l’élision à l’écrit.

 

Exemples :

 

- Lorsque avec (ou lorsqu'avec) son air espiègle il m'a dit qu'il n'avait rien fait, je n'ai pu m'empêcher de sourire.

- Lorsque aucune (ou lorsqu’aucune) personne ne répond à l'appel, c'est un peu décevant.

- Il était déjà tard lorsque enfin (ou lorsqu'enfin) Charles revint chez lui.

- Puisque aucune (ou puisqu’aucune) autre solution n’est envisageable, nous nous rallions à celle-ci.

 

 

Traditionnellement, les conjonctions lorsque, puisque et quoique ne s'élident pas devant d'autres mots que ceux énumérés ci-dessus. Certains auteurs et grammairiens autorisent cependant l'élision dans tous les contextes.

 

Exemples :

 

- Lorsque Aline m'a appelé, je ne l'ai pas reconnue tout de suite.

- J'étais très timide lorsque enfant je rencontrais des personnes que je ne connaissais pas.

- Quoique extrêmement étonné de la nouvelle, il resta impassible.

 

 

Pour en savoir davantage sur les cas d’élision, vous pouvez consulter les autres articles de la section Élision et apostrophe.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : août 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles