Banque de dépannage linguistique

Index thématique
La rédaction et la communication
Féminisation et rédaction épicène > Rédaction épicène > Généralités sur la rédaction épicène



- Principes généraux de la rédaction épicène

 

Pour rédiger des textes plus inclusifs, on peut faire appel à la féminisation lexicale, qui touche les mots, et à la rédaction épicène, qui touche les textes.

 

Voici les principes généraux qui servent de balises à une rédaction épicène de qualité.

 

 

Abandonner la rédaction intégrale au masculin générique pour désigner un groupe d’hommes et de femmes

 

Il est préférable de ne pas utiliser systématiquement le masculin générique pour désigner un ensemble de femmes et d’hommes. On peut tout de même y recourir dans certains contextes, en alternance avec les procédés de rédaction épicène que sont la féminisation syntaxique et la formulation neutre (notamment l’emploi de noms collectifs et de tournures épicènes). De plus, l’emploi d’une note préliminaire comme « Pour ne pas alourdir le texte, le masculin est utilisé comme générique et désigne donc aussi bien les femmes que les hommes. » est déconseillé. Il ne permet pas de donner de la visibilité à la fois aux hommes et aux femmes dans un texte ni de donner à ce dernier un caractère inclusif.

 

 

Penser et rédiger de manière épicène

 

Il est plus facile d’appliquer les procédés de rédaction épicène dès le départ que de modifier un texte rédigé au préalable entièrement au masculin générique. Il faut donc, à l’étape même de la conception, avoir à l’esprit le caractère inclusif qu’il peut être souhaitable de donner à un texte.

 

 

Utiliser toute la gamme des procédés disponibles

 

La gamme des procédés de rédaction épicène (féminisation syntaxique et formulation neutre) et l’emploi du masculin générique, avec parcimonie, doivent être maîtrisés et exploités judicieusement selon le contexte, dans le but de rendre le texte équilibré et d’éviter qu’il soit monotone. L’art de rédiger fait appel à la variété lexicale et syntaxique.

 

 

Adapter la rédaction épicène à chaque type de texte

 

La rédaction se fera différemment selon le type de texte (publicitaire, informatif, spécialisé, vulgarisé, pédagogique, etc.). Il faut évaluer s’il est plus pertinent, pour rendre une idée, d’opter pour un doublet complet ou pour une formulation neutre (noms collectifs ou tournures épicènes). Il est important d’accorder une attention particulière aux documents de type procédure, qui doivent être rédigés de manière à éviter une mise à jour lorsque les intervenants et les intervenantes changent, par exemple lorsqu’un nouveau directeur remplace une directrice.

 

 

Article mis à jour en 2019

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : mars 2021

Déclaration de services aux citoyennes et aux citoyens | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2020