Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique



Index thématique
La rédaction et la communication
Féminisation et rédaction épicène > Rédaction épicène > La formulation neutre



- Qu'est-ce qu'une formulation neutre?

 

Conformément au sens premier de neutre, qui est « ni l’un ni l’autre », une formulation neutre privilégie les formes (noms, adjectifs, pronoms) qui ne présentent pas d’alternance masculin/féminin tout en ayant un genre grammatical qui leur est propre. Les mots choisis désignent aussi bien les femmes que les hommes. Les deux peuvent ainsi être évoqués par un même mot qui n’indique pas explicitement s’il s’agit d’hommes ou de femmes.

 

C’est d’abord par le choix judicieux des noms que l’on peut rendre un texte plus neutre. Il existe alors trois possibilités. On peut désigner les personnes par des noms collectifs, par exemple :

 

Toute la population du Canada sera affectée par ces nouvelles mesures.

(plutôt que Canadiens et Canadiennes)

 

Ou encore par des noms qui correspondent à la fonction de la personne ou à l’unité administrative à laquelle elle est rattachée, comme dans :

 

Vous devez adresser votre demande à la direction. (plutôt que directeur)

 

Ou finalement par des noms épicènes, par exemple :

 

Les cadres ont donné leur aval au projet. (plutôt que décideurs)

 

 

On pourra également privilégier certains adjectifs ayant une forme unique au masculin et au féminin, c’est-à-dire épicènes, par exemple :

 

Nous avons besoin de jeunes intrépides. (plutôt que audacieux)

 

 

Enfin, certains pronoms sont aussi neutres en ce sens qu’ils renvoient indifféremment à des hommes ou à des femmes, par exemple :

 

Personne au Conseil des ministres n’a fait de commentaires. (plutôt que aucun des ministres)

 

 

La formulation neutre permet de rédiger des textes plus courts. Les différents procédés proposés font que l'on peut pondérer l'emploi de formes masculines et de formes féminines. Il n'y a pas lieu toutefois d'abuser de ces procédés et d'effacer systématiquement toute trace de mots féminins ou masculins, dépersonnalisant ainsi le texte, ou encore de risquer un glissement de sens en s'écartant de l'emploi du mot juste. Il faut user de ces procédés avec mesure, en alternance avec l'emploi des formes masculines et féminines.

 

 

Pour en savoir davantage sur les différents procédés de formulation neutre, vous pouvez consulter les articles Les noms collectifs, Les noms de fonction ou d'unité administrative, Les noms épicènes, Les adjectifs épicènes, Les pronoms épicènes et Rédiger des phrases épicènes.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles