Banque de dépannage linguistique

Index thématique
La typographie
Mise en relief > Italique



Devises, maximes, proverbes et slogans

 

Les devises, maximes, proverbes, slogans, sentences, adages et dictons, qu’ils soient en français ou dans une autre langue, s’écrivent en italique dans les textes. Certains auteurs choisissent plutôt de les laisser en romain et de les guillemeter, comme on le fait pour les citations. L’important est d’adopter une méthode cohérente tout au long d’un document.

 

Exemples :

 

-  Comme on le dit si bien : Nul n’est prophète en son pays.

-  La directrice a rappelé qu’à l’impossible, nul n’est tenu.

-  Invoquant l’adage Pacta sunt servanda (« Les conventions doivent être respectées »), ils invitent le gouvernement à respecter ses engagements internationaux.

-  Je me souviens, telle est la devise du Québec.

-  En avril, ne te découvre pas d’un fil, on ne le répétera jamais assez!

 

Quand les proverbes, dictons, maximes, etc., en langue étrangère sont accompagnés d’une traduction, celle-ci est entre guillemets seulement. On place habituellement cette traduction entre parenthèses à la suite de la citation, à moins qu’elle ne s’insère naturellement dans le propos de la phrase.

 

Exemples :

 

-  Les traducteurs exercent un métier difficile. Ils ne peuvent oublier la fameuse maxime italienne traduttore, traditore (« traducteur, traître »).

-  Comme le dit le proverbe, dura lex sed lex (« la loi est dure, mais c’est la loi »).

-  La devise canadienne A mari usque ad mare signifie « D’un océan à l’autre » et non « D’une mare à l’autre »!

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter les articles Ponctuation et citation et Citation en langue étrangère.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : octobre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002