Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Les anglicismes
Anglicismes sémantiques



Appliquer, faire application

 

Le verbe appliquer ou la locution verbale faire application, dans un contexte de demande d’emploi ou de stage, sont à éviter puisque nous donnons à des mots français des sens anglais. Depuis longtemps, ces emplois sont critiqués au Québec. Le verbe appliquer n’a pas le sens que l’anglais donne à to apply (for a job). Quant à la locution faire application, il s’agit d’un calque de l’anglais to make application dans ce même contexte. Le tour faire application, en français, est réservé à la langue du droit et il a un tout autre sens (faire application d’une règle, d’un principe, d’une disposition, d’une loi, etc.).

 

Les formules suivantes peuvent les remplacer : postuler un emploi, postuler à, pour un emploi (une place, un stage, etc.), ou encore postuler sans complément; envoyer, faire, présenter une demande d’emploi, remplir un formulaire de demande d’emploi ou, dans un registre plus soutenu, solliciter un emploi.

 

On peut aussi être candidat (à un poste), poser, présenter sa candidature, faire acte de candidature ou encore se présenter à un concours.

 

Certains ouvrages font remarquer que demande d’emploi s’utilise davantage pour une démarche spontanée et candidature, pour une réponse à une offre. Si cette distinction n’est pas toujours nette dans l’usage, c’est une observation néanmoins intéressante.

 

Par ailleurs, un nouveau verbe fait doucement sa place dans l’usage depuis quelques années, surtout en France, un mot nouveau qui a l’avantage d’être clair et concis, le verbe candidater. Des ouvrages de référence commencent à l’intégrer à leur nomenclature et on le trouve souvent attesté dans des contextes qui n’ont rien de familier (postes à pourvoir dans des universités entre autres). Il est à noter que l’Académie française le critique.

 

Enfin, on évitera le substantif application, toujours dans ce contexte, autre cas d’emprunt sémantique à l’anglais application. On lui préférera généralement candidature ou demande d’emploi.

 

Exemples :

 

- Le poste t’intéresse, fais application!

- J’ai finalement décidé de faire application.

- Vous avez de bonnes chances. Vous devriez appliquer sur le poste.

- Après avoir obtenu son diplôme, Julie a appliqué pour un emploi en informatique.

- Plusieurs candidats ont appliqué au poste de directeur.

- C’est la première fois que je fais application dans la fonction publique.

- Veuillez remplir le formulaire d’application.

- L’entreprise a reçu une vingtaine d’applications pour le poste affiché.

 

On écrira plutôt :

 

- Le poste t’intéresse, pose ta candidature!

- J’ai finalement décidé de postuler.

- Vous avez de bonnes chances. Vous devriez poser votre candidature.

- Après avoir obtenu son diplôme, Julie a postulé un emploi en informatique.

- Plusieurs candidats ont postulé pour le poste de directeur.

- C’est la première fois que je me présente à un concours dans la fonction publique.

- Veuillez remplir le formulaire de demande d’emploi.

- L’entreprise a reçu une vingtaine de candidatures pour le poste affiché.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2016

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles