Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Impropriétés



Frapper

 

Il est tout à fait correct d’employer le verbe frapper dans le sens de « donner un coup (ou des coups) », ou encore dans des expressions comme frapper à la porte, frapper le sol du pied, frapper un grand coup.

 

Exemples :

 

- Durant toute la partie, les joueurs n’ont pas cessé de se frapper.

- En augmentant les taxes sur le tabac, le gouvernement a voulu frapper un grand coup.

 

 

Au sens figuré, frapper peut signifier « atteindre » en parlant d’un projectile, d’une maladie ou d’un mal, ou « réfrigérer » en parlant d’une bouteille.

 

Exemples :

 

- La maladie l’a frappé dans la fleur de l’âge.

- La balle l’a frappé en plein front.

- Est-ce que quelqu’un a pensé à frapper le champagne?

 

L’emploi du verbe frapper est fautif au sens de « heurter, entrer en collision ».

 

Exemples :

 

- En dévalant la pente, la skieuse a heurté un entraîneur. (et non : a frappé un entraîneur)

- Le chauffard a heurté un muret de ciment. (et non : a frappé un muret de ciment)

- À cause du verglas, plusieurs véhicules sont entrés en collision. (et non : se sont frappés)

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002