Banque de dépannage linguistique


Les sigles, abréviations et symboles
Les abréviations > Règles de l'abréviation



Abréviation des noms et des titres de personnes

 

Il y a des cas ou des contextes où l'abréviation est déconseillée, notamment lorsqu'on s'adresse directement aux personnes : noms propres de personnes, titres de civilité ou titres honorifiques, vedettes, appels et suscriptions (nom et adresse du ou de la destinataire sur une enveloppe) ne s'abrègent pas. Dans les faire-part et les cartes d'invitation, on écrit également les titres en toutes lettres.

 

Exemples :

 

- Madame la Présidente (formule d'appel)

- Monsieur Bruno Salvail, président de Sogenag, a l'honneur de vous inviter. (invitation)

 

On peut cependant, et c'est l'usage le plus fréquent, employer l'abréviation d'un titre de civilité ou d'un titre honorifique si elle est suivie du nom propre de la personne dont il est question, mais à qui on ne s'adresse pas, ou d'un second titre.

 

Exemples :

 

- M. Dubois arrivera demain.

- J'ai transmis votre demande à M. Simon Spitzberg, qui y donnera suite.

- Le discours de Mme la ministre Lise Frenette a été commenté dans les médias.

- Le président de Sogenag, M. Bruno Salvail, est heureux d'annoncer la nomination de Mme Caroline Moreau au poste de… (avis de nomination)

- S. M. la reine Élisabeth est venue au Canada.

- Sa Majesté est venue au Canada. (et non : S. M. est venue au Canada)

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002