Banque de dépannage linguistique


Les sigles, abréviations et symboles
Les abréviations > Règles de l'abréviation



Accents sur les majuscules dans les abréviations

 

Dans les abréviations, tout comme dans les textes courants, les majuscules prennent les accents, le tréma et la cédille lorsque les minuscules équivalentes en comportent (conformément aux codes typographiques et à un avis de recommandation de l’Office québécois de la langue française).

 

Exemples :

 

- Électr. (Électricité)

 

- Éts ou Éts (Établissements)

 

- S. Ém. (Son Éminence)

 

- Î.-P.-É. (Île-du-Prince-Édouard)

 

- N.-É. (Nouvelle-Écosse)

 

Seuls les sigles font exception à cette règle pour des raisons de prononciation et parce qu'ils ont un statut autonome par rapport aux mots dont ils reprennent les initiales.

 

Exemples :

 

- ALENA (Accord de libre échange nord-américain)

 

- AMSE (Association mondiale des sciences de l’éducation)

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter les articles Accents sur les majuscules et Accents dans les sigles.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002