Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La typographie
Nombres



Date et heure dans les lettres et les textes courants

 

Dans les lettres et les textes commerciaux et administratifs courants, de même que dans les programmes d’activités, de manifestations, de congrès, etc., la date et l’heure s’indiquent sous forme alphanumérique, c’est-à-dire par des lettres et des chiffres. La date s’écrit aussi de cette façon sur les chèques. On la fait précéder du déterminant défini le dans les textes suivis et dans la correspondance.

 

Exemples :

 

- La prochaine réunion se tiendra le mardi 13 août 2015, à 14 h 30. (Une construction du type jeudi, le 18 août ne serait correcte que dans le cas où, parlant de jeudi dernier, on voudrait en rappeler la date.)

- C’est le vendredi 12 juin dernier que…

- Vous avez jusqu’au 30 octobre 2015 pour me faire part de votre réponse. (Jusque étant une préposition qui marque le terme final, la limite à ne pas dépasser, la journée du 30 octobre est incluse. Pour éviter toute ambiguïté, on écrira : Vous avez jusqu’au 30 octobre 2015 inclusivement pour me faire part de votre réponse.)

- Montréal, le 12 février 2015 (dans une lettre)

 

Dans les programmes d’activités, on omet généralement le déterminant devant la date. On doit laisser un espacement entre le chiffre et le symbole de l’heure (h); comme il ne s’agit pas d’unités décimales, on ne fait pas précéder d’un zéro les minutes inférieures à dix et on ne fait pas suivre de deux zéros les heures justes. On note l’heure selon la journée de vingt-quatre heures (de 0 h à 24 h). Dans les textes courants, on représente minuit, qui est l’heure zéro, par 0 h pour indiquer le début d’un jour, et par 24 h pour indiquer la fin d’un jour. Il faut éviter d’employer les abréviations a. m. (du latin ante meridiem) et p. m. (du latin post meridiem) qui sont en usage en anglais dans l’indication de l’heure; on ne doit pas non plus les employer comme abréviations de matinée (ou d’avant-midi) et d’après-midi. Notons que l’indication de l’heure fait l’objet d’un avis de recommandation de l’Office québécois de la langue française.

 

 

Exemples :

 

- Vendredi 16 janvier 2015 (programme ou calendrier d’activités, par exemple)

- 16 janvier 2015 (mention dans un programme ou un calendrier d’activités, sur une affiche, etc.)

- 19 h (et non 19 h 00)

- 8 h 5 (et non 8 h 05)

- 15 h (et non 3:00 p. m., ni 3 h p. m., ni 15 hrs, ni 15 H)

 

 

Exemple de programme d’activités :

 

Programme du colloque

Jeudi 11 mai

8 h 30

Inscription

9 h

Conférence d’ouverture

10 h 15

Pause

[…]

 

14 h – 16 h

Ateliers

 

Dans les textes littéraires, l’heure et la durée s’écrivent le plus souvent sous forme entièrement alphabétique.

 

Exemple :

 

- La marquise sortit à cinq heures.

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter les articles Heure, Avant-midi et après-midi, Date et heure dans les tableaux et pour certains usages techniques et Répétition de l’article devant des dates coordonnées.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles