Banque de dépannage linguistique


La typographie
Majuscules > Emploi de la majuscule pour des noms particuliers



Code

 

Le mot code prend une majuscule initiale lorsqu’il désigne un ensemble de lois et de dispositions légales bien précis. Notons que les noms de codes peuvent s’écrire en romain ou en italique : l’important est de conserver la cohérence typographique dans un texte ou une série de textes.

 

Exemples :

 

  Au Québec, le Code civil relève du gouvernement provincial.

  Au Canada, le Code criminel relève du gouvernement fédéral.

  Le Code des professions régit différents ordres professionnels.

  Le Code du travail encadre les rapports collectifs du travail.

  Jérôme devrait respecter le Code de la sécurité routière du Québec.

 

De même, lorsque le mot code est utilisé seul pour désigner un ensemble de lois et de dispositions légales dont le titre exact a été cité précédemment dans le texte, il prend la majuscule initiale (majuscule elliptique) s’il est immédiatement précédé d’un déterminant défini.

 

Exemples :

 

-  Au Québec, le Code civil relève du gouvernement provincial. Le Code régit entre autres la location d’immeubles et les contrats de vente.

-  Le Code du travail encadre les rapports collectifs du travail. Le Code a subi plusieurs modifications au cours des deux dernières années.

 

 

Lorsque le mot code ne désigne pas un ensemble de lois et de dispositions légales, il s’écrit avec une minuscule initiale.

 

Exemples :

 

  Un code d’éthique est un ensemble de principes moraux et de valeurs qui guide les travailleurs et les travailleuses dans l’exercice de leurs fonctions.

  Le code ASCII est un code binaire très employé en informatique.

  Le code génétique a été découvert vers 1960.

 

 

Complément :

 

Titres de textes législatifs (Italique)

 

 

Article mis à jour en 2018

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002