Banque de dépannage linguistique


La typographie
Majuscules > Emploi de la majuscule pour des types de dénominations



Établissements d'enseignement ou organismes scolaires

 

Les noms des établissements d’enseignement et des organismes scolaires peuvent poser certaines difficultés en matière de majuscules. En effet, il n’est pas toujours facile de savoir s’il faut appliquer la règle typographique générale, qui consiste à écrire le nom générique (école, collège, cégep, commission scolaire, etc.) tout en minuscules, ou s’il convient de faire ressortir la personnalité morale de l’établissement et de mettre une majuscule à ce nom générique.

 

On écrit le générique avec une minuscule initiale :

- dans un texte sans portée juridique;

- si l’on désigne précisément un bâtiment et les activités qui s’y déroulent;

- si ce générique est au pluriel;

- si ce générique est précédé d’un déterminant indéfini (un, une, des);

- si ce générique est précédé d’un déterminant possessif ou démonstratif (notre, cette, etc.) ;

- si le nom de l’établissement n’est pas employé dans sa forme officielle.

 

Exemples :

 

- Elle va entrer au cégep Limoilou l’année prochaine.

- Il est enseignant de français au collège André-Grasset.

- Il enseigne dans deux écoles de la commission scolaire des Patriotes.

- Mes enfants fréquentent l’école primaire et secondaire Fréchette.

- La fenêtre donne sur la cour du collège Stanislas.

- Les écoles des Pommiers et de la Source ont été choisies pour mettre ce projet sur pied.

- Ils veulent inscrire leur fils dans une école Montessori.

- Notre école primaire est très active; notre polyvalente aussi.

- Veuillez vous adresser à l’une ou l’autre de ces commissions scolaires ou à ce centre d’éducation des adultes.

 

Dans l’affichage et la signalisation, le générique peut prendre une majuscule de position.

 

Les noms et les adjectifs qui composent le spécifique, eux, prennent la majuscule. Les parties d’un spécifique qui comporte plus d’un élément sont liées par un trait d’union, exception faite de la particule patronymique et du patronyme (nom de famille) lui-même ainsi que des éléments d’un spécifique de langue anglaise, autre qu’un nom de personne, qui ne comporte pas de trait d’union.

 

Exemples :

 

- le cégep André-Laurendeau

- le collège Saint-Charles-Garnier

- l’école Calixa-Lavallée

- l’école Saint-Gabriel

- l’école Jean-De Brébeuf

- l’école John-F.-Kennedy

- l’école Twin Oaks

 

Si le spécifique n’est pas un nom propre de personne, ou si c’est un nom propre précédé d’un titre, il est lié au générique par la préposition de (du, des), en minuscules. Dans le cas de noms d’écoles existants qui ne respectent pas ce principe, il est conseillé de consulter la Commission de toponymie du Québec, qui mène un travail d’uniformisation et de normalisation de l’écriture des noms d’écoles.

 

Exemples :

 

- le cégep de Bois-de-Boulogne

- le cégep de Granby

- le cégep du Vieux-Montréal

- le centre d’éducation des adultes des Découvreurs

- la commission scolaire des Patriotes

- l’école du Bois-Joli

- l’école du Harfang-des-Neiges

- l’école des Prés-Verts

- l’école du Tournesol

- l’école primaire de l’Arc-en-Ciel

- l’école secondaire des Sentiers

- l’école professionnelle des métiers de Thetford Mines

- l’école du Curé-D’Auteuil

 

Si le contexte indique plutôt que l’établissement est considéré comme une personne morale dont on cite le nom officiel (bien qu’une école primaire ou secondaire publique ne soit pratiquement jamais considérée comme une personne morale), la majuscule au générique s’impose alors : c’est généralement le cas dans un contrat, un procès-verbal, un règlement, par exemple, mais rarement dans les autres types de textes.

 

Exemples :

 

- Le Cégep Édouard-Montpetit a engagé deux enseignants en techniques forestières.

- Veuillez libeller votre chèque à l’ordre de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries.

- L’entente engage le Collège François-de-Laval, anciennement le Petit Séminaire de Québec, le Séminaire de Sherbrooke, l’École du Plein-Soleil et l’école Marie-Favery. (Cette dernière est une école primaire publique.)

 

Le nom des grandes écoles (appartenant à l’enseignement supérieur) garde toutefois la majuscule initiale dans tous les contextes.

 

Exemples :

 

- l’École des hautes études commerciales ou les Hautes Études commerciales

- l’École polytechnique ou Polytechnique

- l’École nationale d’administration publique

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter les articles Université et Nom de personne attribué à un lieu.

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002