Banque de dépannage linguistique


La grammaire
Le verbe > Accord du verbe avec le sujet > Sujets joints par une conjonction



Sujets unis par ou

 

La règle générale d’accord avec des sujets unis par une conjonction de coordination est de faire accorder le verbe avec l’ensemble des sujets, c’est-à-dire de mettre celui-ci au pluriel même si les sujets sont au singulier. Toutefois, avec la conjonction ou, il faut considérer le sens qui prévaut dans le contexte; ou peut en effet exprimer soit une idée d’addition, soit une idée d’exclusion.

 

Lorsque les sujets sont au singulier et qu’ils peuvent tous faire l’action exprimée par le verbe, l’accord se fait au pluriel; c’est alors l’idée d’addition qui prévaut, puisque tous les sujets peuvent faire l’action.

 

Exemples :

 

  Le directeur ou le chef de service doivent être présents à la réunion de demain.

  Jocelyn, Maxime ou Françoise se joindront à nous plus tard.

  Une empreinte dentaire ou une empreinte digitale sont utiles dans les enquêtes policières.

 

 

Lorsque les sujets sont au singulier et qu’un seul d’entre eux peut exécuter l’action exprimée par le verbe, l’accord se fait au singulier; c’est l’idée d’exclusion qui domine et qui impose l’accord avec un seul des sujets.

 

Exemples :

 

  La directrice ou son adjointe prendra la parole.

  Francine ou Thérèse sera la responsable de ce projet.

  Une fuite d’eau ou une inondation risque de survenir en cas de bris des tuyaux.

 

 

Lorsque les sujets sont au singulier et que le deuxième sujet est entre virgules, le verbe est au singulier, et ce, même si les deux sujets peuvent faire l’action exprimée par le verbe; il y a alors généralement une idée de rectification exprimée par le second élément. De même, lorsque le sujet est suivi d’un synonyme placé entre virgules, le verbe doit être au singulier.

 

Exemples :

 

  Sa persévérance, ou plutôt sa patience, lui permit d’obtenir ce qu’il désirait.

  La bernache du Canada, ou outarde, est un oiseau migrateur.

 

 

Lorsque les sujets sont au singulier et qu’ils suivent quel que, l’accord se fait soit avec le sujet le plus proche, soit avec l’ensemble des sujets. L’accord au singulier est plus fréquent.

 

Exemples :

 

  Dans la marine militaire, un marin est un homme d’équipage, quel que soit son grade ou sa fonction. (ou : quels que soient son grade ou sa fonction)

  Quelle que soit la nature ou l’origine de vos documents, les informations seront classées automatiquement. (ou : quelles que soient la nature ou l’origine)

 

 

Enfin, si l’un ou l’autre des sujets est au pluriel, le verbe s’accorde obligatoirement au pluriel, et ce, même si seul l’un des deux peut faire l’action.

 

Exemples :

 

  Ma sœur ou mes parents s’occuperont de mon chien en mon absence.

  La police ou les pompiers peuvent intervenir dans ce genre d’accident.

  Toi ou tes amis pourrez passer la semaine au chalet.

 

 

Le verbe s’accorde en personne avec celle qui a la priorité : la première personne l’emporte sur la deuxième et la troisième, et la deuxième personne, sur la troisième.

 

Exemple :

 

  Moi ou mon mari pourrons vous aider à déménager.

 

 

Compléments :

 

L’accord du verbe dont le sujet est un doublet (La féminisation syntaxique)

Quelque et quel que (Les homophones grammaticaux)

Sujets coordonnés de personnes différentes (Sujets joints par une conjonction)

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002