Banque de dépannage linguistique


Les emprunts à l’anglais
Emprunts sémantiques



Cédule

 

Le mot cédule est déconseillé lorsqu’il est employé pour désigner un document indiquant une série d’actions, de tâches, de manifestations, etc., et le temps alloué pour leur réalisation ou leur déroulement. Il s’agit d’un emprunt de sens à l’anglais schedule.

 

Cet emploi de cédule fait l’objet de critiques depuis longtemps et ne s’inscrit pas dans la norme du français au Québec. On pourra notamment le remplacer par l’un des termes suivants, selon le contexte et selon le sens recherché : horaire, programme, calendrier, emploi du temps, plan d’exécution, plan de travail, échéancier, prévisions.

Exemples :

 

-  Le calendrier des parties de hockey vous sera remis prochainement. (et non : La cédule des parties)

-  Voici le programme des activités pour la semaine prochaine. (et non : la cédule des activités)

-  L’entrepreneur s’engage à respecter l’échéancier établi.

-  L’horaire des autocars est affiché dans la gare.

-  Les travaux sont exécutés selon le plan de travail.

-  J’ai un emploi du temps chargé ces temps-ci!

 

 

Le mot cédule est toutefois accepté en français dans la langue de certains domaines. On le rencontre, par exemple, en finance et en droit, dans les termes cédule hypothécaire et cédule de citation.

 


Compléments :

 

Céduler (Emprunts hybrides)

Anglicisme (Le grand dictionnaire terminologique)

Emprunt à l’anglais (Le grand dictionnaire terminologique)

 

 

Article mis à jour en 2020

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : mars 2020

Déclaration de services aux citoyennes et aux citoyens | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2020