Banque de dépannage linguistique


Les emprunts à l’anglais
Emprunts morphologiques



Et/ou

 

L’expression et/ou, puisqu’issue de l’anglais and/or, a longtemps été critiquée et l’est parfois encore. Toutefois, une nouvelle analyse amène l’Office québécois de la langue française à désormais accepter cette tournure, par ailleurs consignée dans des dictionnaires. Voici pourquoi.

 

Dans certains contextes, le coordonnant ou est inclusif. Il exprime alors non seulement la possibilité de choix, mais aussi la possibilité d’addition. (C’est d’ailleurs le sens de ou en logique et en mathématiques.)

 

Exemples :

 

-  Il y a sûrement des ajouts ou des corrections à apporter au texte. (Il peut y avoir et des ajouts et des corrections, ou seulement des ajouts, ou seulement des corrections. Les éléments coordonnés sont très près et peuvent être considérés comme des synonymes.)

-  La présidente ou le vice-président viendront rencontrer les participants à la réunion. (Ils peuvent venir tous les deux, comme l’indique le verbe viendront, au pluriel, ou seul l’un d’eux peut venir.)

-  Notons que l’équipe ne répond pas aux courriels comportant des propos haineux ou menaçants.

 

 

L’emploi du ou inclusif est correct, mais ne semble pas toujours suffire à exprimer clairement la possibilité d’addition et de choix. Ainsi, la personne qui rédige peut vouloir lever l’ambiguïté en employant et/ou. Cette dernière expression est d’ailleurs très exploitée dans les textes techniques et scientifiques, et des ouvrages de traduction la proposent même pour rendre and/or. Qui plus est, des grammaires de renom la qualifient ainsi : « commode », « économique » et « utile ».

 

Exemples :

 

-  Il y a sûrement des ajouts et/ou des corrections à apporter au texte.

-  La présidente et/ou le vice-président viendront rencontrer les participants à la réunion.

-  Notons que l’équipe ne répond pas aux courriels comportant des propos haineux et/ou menaçants.

-  À la fin de l’émission, le gagnant remportera la voiture et/ou l’argent. (La voiture, ou l’argent, ou la voiture et l’argent)

-  Les congressistes peuvent disposer de la salle A et/ou de la salle B.

-  Cette barre de céréales peut contenir des noix et/ou des arachides.

 

Cela dit, il demeure aussi possible de clarifier le contexte en d’autres mots avec une précision énoncée clairement, souvent avec la formule ou les deux.

 

Exemples : 

 

-  Les congressistes peuvent disposer de la salle A ou de la salle B, ou des deux.

-  Le temps prévu pour demain est de la pluie ou de la neige, ou les deux dans la même journée.

 

 

Finalement, malgré le fait que l’expression et/ou soit correcte, son emploi n’est pas toujours approprié en langue littéraire ou soutenue. Par surcroît, si et/ou peut véritablement être utile, il faut toutefois veiller à ne pas en abuser; trop d’occurrences dans un texte peut rendre la lecture moins fluide. Il reste effectivement inhabituel de voir deux coordonnants ainsi séparés par une barre oblique.

 

 

Compléments :

 

Barre oblique : généralités (Barre oblique)

Sujets unis par ou (Sujets joints par une conjonction)

Anglicisme (Le grand dictionnaire terminologique)

Emprunt à l’anglais (Le grand dictionnaire terminologique)

 

 

 

Article mis à jour en 2018

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : septembre 2019

Déclaration de services aux citoyennes et aux citoyens | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002