Banque de dépannage linguistique


La grammaire
Le verbe > Accord du participe passé > Sans auxiliaire



Accord et fonctions du participe passé employé sans auxiliaire

 

Le participe passé employé sans auxiliaire fonctionne comme un adjectif qualificatif. En fait, bon nombre de participes passés ont produit de véritables adjectifs qui figurent maintenant dans les dictionnaires, par exemple : forcé, poli, écrit, résolu. Comme l’adjectif, le participe passé employé sans auxiliaire s’accorde en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte.

 

Exemples :

 

- La documentation traduite respecte l'original.
- Les jours passés ne reviennent pas.
- Les valses non comprises sur ce disque seront enregistrées plus tard.

- Les paroles entendues lors de ce procès en ont choqué plus d’un.

 

Le participe passé a aussi les mêmes fonctions syntaxiques que l’adjectif. Il peut qualifier directement le nom comme épithète ou apposition, ou encore se rapporter indirectement au sujet ou au complément direct, par l’intermédiaire d’un verbe attributif.

 

Exemples :

 

- Le public ébahi a chaleureusement applaudi l’artiste. (ébahi est épithète de public)

- Avertie par ses amis, elle a réagi rapidement. (avertie est en apposition à elle)

- Les employés semblent déçus des résultats. (déçus est attribut du sujet employés)

- La porte est maintenant réparée. (réparée est attribut du sujet porte)

- Nous avons trouvé Paul amaigri. (amaigri est attribut du complément direct Paul)

- Ma routine me rend équilibré. (équilibré est attribut du complément direct me, qui représenterait ici le genre masculin)

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter l’article Tableau-synthèse : participe passé sans auxiliaire.

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002