Banque de dépannage linguistique


La typographie
Nombres



Année

 

À l’exception des textes juridiques et de certains écrits à caractère solennel, l’année s’écrit en chiffres.

 

Exemples :

 

-  Les Jeux olympiques d’Atlanta ont eu lieu en 1996.

-  Fait à Montréal, le cinquième jour du mois de juin deux mille vingt-quatre. (juridique)

 

Pour noter une période qui s’étend sur deux ou plusieurs années consécutives complètes ou partielles, on lie les deux années en chiffres par un trait d’union et non par une barre oblique. La barre oblique n’est utilisée que lorsqu’on veut séparer deux périodes de temps représentées numériquement dans des tableaux, des schémas, des horaires, etc.

 

Exemples :

 

-  la guerre de 1914-1918

-  l’année financière 2024-2025 (et non : l’année financière 2024/2025; l’année financière 2024-25; l’année financière 24-25)

 

 

L’usage admet qu’on abrège l’indication de l’année seulement dans des contextes familiers ou pour les dates historiques, s’il n’y a pas d’ambiguïtés. On indique alors les décennies en ne reprenant que les chiffres de la dizaine. Dans ces cas, les deux chiffres retenus pour noter l’année ou les années ne doivent pas être précédés de l’apostrophe utilisée en anglais. Il demeure toutefois préférable de toujours employer les quatre chiffres pour noter les années 2000 et suivantes.

 

Exemples :

 

-  Il est né en 56. (familier)

-  la guerre de 14-18

-  Mai 68

-  Octobre 70

-  l’an 2021

 

Dans des expressions comme les années 90, on peut indiquer l’année en lettres ou en chiffres.

 

Exemples :

 

-  les années 20 (et non : les années ‘20)

-  les années trente

-  les années 1950

-  les années 2000

-  les années 1950-1960

 

 

Compléments :

 

Durée (Nombres)

Heure (Nombres)

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : mai 2019

Déclaration de services aux citoyennes et aux citoyens | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002