Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
L'adjectif > Adjectif employé comme adverbe



Grand

 

L'adjectif grand se rapporte parfois à un verbe ou à un adjectif. Grand est alors considéré comme un adverbe. C’est le cas notamment lorsqu’il est employé avec ouvrir ou ouvert. Selon l’usage, grand, dans ce contexte, peut soit demeurer invariable, soit s’accorder en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte, et ce, malgré son statut adverbial. L’accord constitue une exception à la règle voulant que l’adjectif employé comme adverbe demeure invariable. Cette exception est la trace d’un usage ancien. En effet, autrefois, on accordait toujours l’adjectif; peu importait qu’il soit employé à la manière d’un adverbe.

 

Exemples :

 

- Ouvre la porte tout grand. (ou toute grande)

- Les fenêtres sont grand ouvertes. (ou grandes ouvertes)

- Il avait les yeux grand ouverts. (ou grands ouverts)

 

De plus, même quand grand varie devant ouvert, il se prononce généralement comme s’il était invariable (on ne fait pas toujours la liaison dans la langue parlée). En effet, on entend davantage des portes grant'ouvertes que des portes grande-z-ouvertes.

 

Dans certaines expressions consacrées, grand est également adverbe, mais nécessairement invariable.

 

Exemples :

 

- Pour leur mariage, ils veulent faire les choses en grand.

- Le directeur voit grand pour ce nouveau projet.

- À onze ans, il chausse plus grand que son père.

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter l’article Généralités sur l’adjectif employé comme adverbe.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles