Banque de dépannage linguistique


L'orthographe
Problèmes liés aux voyelles



Lettres doubles

 

On entend par lettres doubles, dites aussi ligatures, les lettres o-e et a-e qui sont soudées comme dans les mots suivants : œuvre, cœur, Œdipe, curriculum vitæ, Vadeboncœur. Dans ces mots, les voyelles a-e et o-e ne doivent jamais être séparées, qu'elles soient minuscules ou majuscules.

 

Le o-e lié se prononce de différentes façons. Lorsqu’il est suivi des voyelles i ou u, il se prononce e, comme dans peur. C’est le cas par exemple dans les mots : bœuf, sœur, œillet. Lorsqu’il est suivi d’une consonne, il se prononce é comme dans thé, par exemple dans les mots : fœtus, œdème, œsophage. C’est le cas dans les noms propres et dans les mots savants.

 

Le a-e lié se prononce é comme dans thé. Les rares mots français où apparaît cette ligature sont pour la plupart des mots latins, par exemple : curriculum vitæ, cæcum.

 

Il est important de noter que les voyelles o-e et a-e sont parfois juxtaposées sans être liées, par exemple dans : coexistence, moelle, Groenland, goéland, Noël, aérien et aéroport.

 

Les logiciels de traitement de texte de langue française permettent l'emploi des doubles lettres, ce que ne faisait pas la machine à écrire. Pour ce qui est de la communication écrite dans Internet, le jeu de caractères par défaut, aussi connu sous le nom d'« Alphabet latin no 1 », qui a fait l'objet d'une norme internationale de l'ISO, ne contient malheureusement que la lettre æ.

 

Pour en savoir davantage sur les lettres doubles, vous pouvez consulter l’article Liste de mots contenant des lettres doubles. Pour en savoir davantage sur la prononciation du o-e lié, vous pouvez consulter l’article Lettre double oe.

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : décembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002