Banque de dépannage linguistique


La grammaire
Le nom > Pluriel des noms > Pluriel en -x



Pluriel des noms en -al

 

La plupart des noms qui se terminent en -al forment leur pluriel en -aux.

 

Exemples :

 

- Elle m’a offert deux bocaux de confiture.

- Ses maux de tête l’empêchent de se concentrer.

- Mon fils livre des journaux dans ce quartier.

 

 

Certains noms font exception à cette règle et font leur pluriel en -als plutôt qu’en -aux. C’est le cas des noms : aval, bal, cal, cantal, caracal, carnaval, cérémonial, chacal, choral, copal, corral, emmental, festival, gavial, gayal, mescal, mistral, narval, nopal, pal, pascal, quetzal, récital, régal, rial, rorqual, serval et sisal. Il y a aussi, dans le domaine de la musique, final, qui est un synonyme rare du nom masculin finale.

 

Exemples :

 

- Deux grands bals auront lieu à cet hôtel l’hiver prochain.

- Les festivals sont une bonne occasion de découvrir des artistes peu connus.

- Les desserts que prépare Ginette sont de véritables régals.

- J’ai vu quatre rorquals lors d’une croisière d’observation des baleines cet été.

 

 

D’autres noms peuvent faire leur pluriel en -aux ou en -als, comme les noms étal et idéal. C’est aussi le cas de santal et val, dont le pluriel régulier est en -als, mais qu’on trouve sous la forme -aux dans certains noms de lieu ainsi que dans les expressions poudre des trois santaux et par monts et par vaux.

 

Exemples :

 

- Ses idéaux (ou idéals) de beauté sont très élevés.

- Aucun des produits sur les étals (ou, rarement, étaux) ne m’intéresse.

- Les vals de cette région sont magnifiques.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : décembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002