Banque de dépannage linguistique


Les emprunts à l’anglais
Emprunts sémantiques



Éventuellement

 

En français, éventuellement signifie « le cas échéant, s’il y a lieu, selon les circonstances ». Cet adverbe s’applique donc à un événement possible, qui peut ne pas se réaliser.

 

Exemples :

 

-  Si Mila vend un jour son entreprise, elle pourra éventuellement consulter un avocat.

-  Apporte ton parapluie, il pourra te servir éventuellement.

 

Mais lorsqu’on utilise éventuellement pour un événement qui se réalisera hors de tout doute, cet adverbe est un emprunt à l’anglais. Il prend alors le sens du mot eventually, qui peut exprimer la temporalité (comme par la suite ou un jour) ou la finalité (comme finalement ou en fin de compte). En français, pour exprimer la temporalité, on emploiera, outre par la suite et un jour, plus tard, à un moment donné ou tôt ou tard. Pour exprimer la finalité, en plus de finalement et de en fin de compte, on peut remplacer éventuellement par en dernier ressort, en définitive ou à terme.

 

Exemples :

 

-  Liam et Zachary se sont rencontrés à l’université et sont par la suite devenus de grands amis. (et non : et sont éventuellement devenus de grands amis)

-  Maéva rêvait de travailler dans cette entreprise; son rêve s’est finalement réalisé. (et non : s’est éventuellement réalisé)

-  Après des heures de discussion, ils ont en fin de compte accepté leur proposition. (et non : ils ont éventuellement accepté leur proposition)

 

 

Compléments (Le grand dictionnaire terminologique) :

 

Anglicisme

Emprunt à l’anglais

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : août 2019

Déclaration de services aux citoyennes et aux citoyens | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002