Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Pléonasmes



Apparence extérieure

 

L’enchaînement apparence extérieure que l’on trouve dans les exemples suivants constitue un pléonasme.

 

Exemples fautifs :

 

- On juge souvent une personne d’après son apparence extérieure.

- Il a beau dire, il a beau faire, toutes les apparences extérieures sont contre lui.

 

En effet, le mot apparence signifie « aspect, ce qu’on voit d’une personne ou d’une chose, ce qui se présente immédiatement à la vue, à la pensée » et le mot extérieur signifie « qui se voit du dehors, qui est visible, manifeste ». Il y a donc redondance puisque l’idée d’extériorité est présente deux fois. Chacun des deux termes renvoie à une perception qui se fait d’emblée, qui apparaît à première vue, du dehors, sans que l’on aille au fond des choses.

 

On écrirait plus correctement :

 

- On juge souvent une personne d’après son apparence.

- On juge souvent une personne d’après son extérieur. (emploi plus littéraire)

- Il a beau dire, il a beau faire, toutes les apparences sont contre lui.

 

 

La locution adverbiale en apparence signifie « extérieurement, en surface ».

 

Exemple :

 

- Les mains dans les poches, insouciant en apparence, mais au fond, angoissé et nerveux, il suivait du regard la voiture qui s’éloignait.

 

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002