Banque de dépannage linguistique


Les emprunts à l’anglais
Emprunts sémantiques



Degré

 

Le mot degré a d’abord désigné un escalier puis une marche, avant de prendre essentiellement des sens figurés. Il signifie aujourd’hui « échelon, niveau », avec plusieurs acceptions spécialisées notamment en géométrie, en géographie et en musique. Il désigne aussi la division d’un thermomètre ou d’un baromètre. Par ailleurs, degré est employé en parlant d’un état dans une évolution (de sentiments, de qualités), et est employé dans cet ordre d’idées en algèbre et en médecine. Il a également pris le sens de « niveau d’interprétation ».

 

Exemples :

 

- Ce jeu compte six degrés de difficulté.

- Après le spectacle, ils étaient exaltés au plus haut degré.

- Tu as compris sa remarque au premier degré, mais c’était de l’ironie.

 

Sous l’influence de l’anglais, on utilise degré, à tort, dans le sens de « diplôme universitaire » : si cette acception était usitée au XVIIe siècle, elle constitue un anglicisme de nos jours et doit être évitée.

 

Exemple fautif :

 

- Elle a un premier degré en arts.

 

On écrira plutôt :

 

- Elle a un baccalauréat (ou un diplôme) en lettres.

 

Pour indiquer la température, on écrira, par exemple : 19,5 °C.

Pour indiquer un angle, on écrira : 18° 25’ 9’’.

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002