Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Pléonasmes



S'entraider mutuellement

 

Les enchaînements s’entraider mutuellement et s’entraider réciproquement que l’on trouve dans les exemples suivants sont considérés comme pléonastiques.

 

Exemples fautifs :

 

- Tous les membres de la famille se sont entraidés mutuellement pour rénover la maison.

- Plusieurs automobilistes se sont entraidés réciproquement quand leur voiture a quitté la route durant la tempête.

- Les agriculteurs s’entraident mutuellement et n’hésitent pas à prêter main-forte si l’un d’eux est en difficulté.

 

En effet, le verbe pronominal s’entraider signifie « s’aider mutuellement » et les adverbes mutuellement et réciproquement « d’une manière qui implique un échange entre des personnes ou des choses ». Il y a donc redondance puisque l’idée de réciprocité est présente deux fois. De même, les expressions s’entraider les uns les autres et entraide mutuelle sont pléonastiques.

 

On écrirait plus correctement :

 

- Tous les membres de la famille se sont entraidés pour rénover la maison.

- Plusieurs automobilistes se sont entraidés quand leur voiture a quitté la route durant la tempête.

- Les agriculteurs s’aident mutuellement et n’hésitent pas à prêter main-forte si l’un d’eux est en difficulté.

 

Le verbe s’entraider n’existe qu’à la forme pronominale. Comme tous les verbes essentiellement pronominaux, le verbe s’entraider voit toujours son participe passé s’accorder en genre et en nombre avec le sujet du verbe. Exemples : Elles se sont entraidées; ils se sont entraidés; nous nous sommes entraidés.

 

Notons également que le verbe s’entraider s’écrit aujourd’hui en un seul mot, sans apostrophe entre le r et le a, tout comme entraide.

 

 

 

 

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002