Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Pléonasmes



Frais onéreux

 

L’enchaînement frais onéreux que l’on trouve dans les exemples suivants est considéré comme pléonastique.

 

Exemples fautifs :

 

- Une visite chez le dentiste entraîne souvent des frais onéreux.

- François a adoré passer l’été à Venise, bien que les frais de logement y soient onéreux.

- Compte tenu de leur faible revenu, ces personnes âgées ne peuvent envisager d’onéreux frais de pension. 

 

En effet, le nom frais signifie « dépenses occasionnées par une opération quelconque » et l’adjectif onéreux a pour sens « qui occasionne des frais importants, des dépenses ». Il y a donc redondance puisque l’idée de dépense est présente deux fois.

 

On écrirait préférablement :

 

- Une visite chez le dentiste entraîne souvent des frais élevés.

- François a adoré passer l’été à Venise, bien que les frais de logement y soient considérables.

- Compte tenu de leur faible revenu, ces personnes âgées ne peuvent envisager des frais de pension élevés.

 

 

Le substantif frais vient du latin populaire fractum « frais, dépenses », qui dérive lui-même du latin classique fractus « brisé, morcelé ». La documentation montre que le mot fractum s’est d’abord dit de la réparation d’un dommage, d’où le lien avec l’idée de brisure, de cassure.

 

Comme substantif, le mot frais ne s’emploie qu’au pluriel.

 

Exemples :

 

- Florent a rénové sa maison à grands frais.

- Heureusement, il a pu profiter des conseils d’un décorateur sans aucuns frais.

- Plus tard, il a été surpris d’apprendre que son voisin avait pu faire de même, mais à moindres frais.

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : décembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002