Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Paronymes



Opprimer et oppresser

 

Opprimer et oppresser sont deux verbes apparentés mais de sens distincts.

 

Opprimer signifie « soumettre à une autorité excessive et injuste, persécuter par des mesures de violence », « entraver l’expression d’un sentiment, d’une idée, etc. », ou dans un registre littéraire, « accabler sous un poids, un fardeau ».

 

 

Exemples :

 

- Dans nombre de pays, on opprime le peuple en utilisant les forces armées.

- Les régimes autoritaires et totalitaires se caractérisent par la détermination à opprimer la liberté religieuse.

- Éliminons la pauvreté et la faim qui oppriment tant d’êtres humains.

 

 

Oppresser signifie « gêner quelqu’un dans sa respiration, comme en lui pressant fortement la poitrine » ou, au sens figuré, « être la cause d’angoisse, d’un malaise moral ».

 

Exemples :

 

- Depuis son infarctus, Édouard est oppressé dès qu’il monte un escalier ou marche un peu vite.

- Un terrible secret de famille oppressait Marguerite.

 

 

Ces deux verbes viennent du latin opprimere, qui signifie « presser, opprimer » et au figuré « faire pression sur, accabler ». Cette origine commune fait que d’autres mots issus de la même racine (oppression, oppresseur, etc.) seront associés tantôt à oppresser, tantôt à opprimer. Ainsi, oppression désigne tant l’action d’opprimer que la gêne respiratoire; oppresseur se dit de la personne qui opprime et oppressif signifie « qui tend ou sert à opprimer ». Par ailleurs, opprimé, nom ou adjectif, signifie « qu’on opprime »; oppressé, « gêné dans ses fonctions respiratoires » ou « angoissé »; oppressant, « qui oppresse », et le terme plus rare opprimant, synonyme de oppressif, signifie « qui opprime ». Ces différents emplois contribuent sans doute à créer une certaine confusion entre opprimer et oppresser.

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002