Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




L'orthographe
Homophones lexicaux



Air, aire, ère et erre

 

Air, aire, ère et erre sont des homophones, c’est-à-dire des mots de même prononciation mais n’ayant pas le même sens.

 

Air est toujours un nom masculin. Au cours de l’histoire, il a acquis plusieurs sens. Il s’agit d’abord du gaz qui constitue l’atmosphère. Le même mot se réfère aussi à l’allure générale d’une personne. Il désigne enfin un bref morceau de musique.

 

Exemples :

 

- Durant l’hiver, l’air froid et humide cause de nombreuses crises d’asthme.

- Son air provocant consterne ses proches.

- Il chantait toujours le même air.

 

Des mots tels que aérer, aération, aérien, aérodynamique, aéroport, etc., ont été créés à partir des racines latine (aer) et grecque (aeros) du mot air. De plus, de nombreuses locutions furent composées à partir de ce mot : prendre l’air, manquer d’air, changer d’air, à l’air, fendre l’air, plein air, en l’air, l’air du temps, se donner de l’air, avoir l’air, etc.

 

Exemples :

 

- J’étouffe parmi les fumeurs : il me faut rapidement prendre l’air.

- Mon travail ne me convenait plus, mes amis m’ont conseillé de changer d’air.

- Marc adorait pratiquer les sports de plein air.

- Habillé tout en noir, Pierre avait l’air d’un pasteur.

 

 

Aire, du latin area, est un nom féminin désignant une surface plane ou une superficie. Plus spécifiquement, on utilise ce mot pour désigner l’espace où nichent les oiseaux de proie.

 

Exemples :

 

- L’aire de repos était à l’entrée de l’aéroport.

- L’aire de ce triangle correspondait au double de la surface de ce carré.

- L’aire de répartition du castor couvre une bonne partie de l’Amérique du Nord.

- De son aire, l'épervier régnait sur toute la région.

 

 

Ère est un nom féminin correspondant à une époque, à un espace de temps assez long.

 

Exemples :

 

- C’est le fossile d’un animal ayant vécu durant l’ère glaciaire.

- L’ère industrielle est issue de découvertes technologiques mais surtout de l’afflux de nouveaux capitaux.

- Ce livre d’astrologie traite des grands bouleversements de l’ère du Verseau.

 

 

Erre est un nom féminin. Il sert à désigner une vitesse acquise par un véhicule sans que son mode de propulsion soit en action. On l’utilise pour qualifier une manière d’avancer. Au Québec, on l'emploie également dans la locution erre d'aller, qui signifie « lancée, élan ».

 

Exemples :

 

- Le skieur se laissa glisser sur son erre pour s’arrêter près de Julie.

- Julie continuait sur son erre d'aller, sans se rendre compte que personne ne l'écoutait.

 

Erre apparaît aussi dans la conjugaison du verbe errer « aller çà et là » : j’erre, tu erres, il erre, etc.

 

Exemple :

 

- Il erre sans trouver son chemin.

 

 

D’autres homophones, plus rares, existent : ers « plante de la famille des légumineuses »; haire « chemise de crin que l’on portait par esprit de pénitence » et hère « homme misérable ».

 

Exemples :

 

- Il cultivait l’ers pour le fourrage de son bétail.

- Le dévot portait la haire par esprit de mortification.

- Ce pauvre hère errait parmi les décombres de ce qui avait été sa maison.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : juin 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles