Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Pléonasmes



Réciproque de part et d'autre

 

L’enchaînement réciproque de part et d’autre que l’on trouve dans les exemples suivants est considéré comme pléonastique.

 

Exemples fautifs :

 

- Entre le frère et la sœur règne une bienveillance réciproque de part et d’autre

- Les deux associés se vouent une méfiance réciproque de part et d’autre.

- Les deux communautés affichent de part et d’autre une grande tolérance réciproque.

 

En effet, l’adjectif réciproque vient du latin reciprocus « qui revient au point de départ ». En français, cet adjectif désigne ce qui marque un échange équivalent entre deux personnes, deux groupes, deux choses et la locution adverbiale de part et d’autre signifie « d’un côté et de l’autre, des deux côtés ». Il y a donc redondance puisque l’idée de réciprocité est présente deux fois. Chacun des deux mots sous-entend un va-et-vient, une relation à double sens entre deux êtres, deux choses ou deux groupes.

 

On écrirait plus correctement :

 

- Entre le frère et la sœur règne une bienveillance réciproque

- Les deux associés se vouent une méfiance réciproque.

- Les deux communautés affichent de part et d’autre une grande tolérance.

 

 

Par ailleurs, il est à noter que, contrairement à l’adjectif mutuel, qui peut s’employer quand deux ou plusieurs personnes sont en cause, l’adjectif réciproque ne s’emploie que lorsqu’il y a deux personnes, deux groupes ou deux choses.

 

Exemples :

 

- Depuis toujours, on observait une tendresse mutuelle entre ces quatre amis.

- Depuis toujours, on observait une tendresse réciproque entre ces deux amis.

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002