Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Pléonasmes



Unanimité totale

 

Les enchaînements unanimité totale et tous sont unanimes que l’on trouve dans les exemples suivants sont considérés comme pléonastiques.

 

Exemples fautifs :

 

- Ce projet de relance a fait l’unanimité totale chez les cadres de l’entreprise. 

- Tous les spectateurs ont été unanimes pour dire que la représentation était brillante.

- Les parents sont tous unanimes : il faut beaucoup d’énergie pour s’occuper d’un nouveau-né.

 

En effet, les mots unanimité et unanime viennent tous deux du latin unanimitas « accord, harmonie », qui a été formé à partir des mots unus « un seul » et animus « âme ». Ainsi, l’étymologie du mot renvoie à l’idée d’unisson, d’accord de pensée et de sentiments entre personnes. En français, les mots unanimité et unanime sont employés pour exprimer un avis commun à tous, un accord complet et les mots tous et totale désignent tous deux la totalité, la somme de toutes les parties. Il y a donc redondance puisque l’idée de totalité est présente deux fois. Chacun des éléments renvoie à l’ensemble, à la globalité des instances ou des personnes considérées qui s’expriment à l’unisson. 

 

On écrirait plus correctement :

 

- Ce projet de relance a fait l’unanimité chez les cadres de l’entreprise.

- Les spectateurs ont été unanimes pour dire que la représentation était brillante.

- Les parents sont unanimes : il faut beaucoup d’énergie pour s’occuper d’un nouveau-né.

 

 

Notons que, lorsqu’il est suivi d’un verbe à l’infinitif, l’adjectif unanime se construit indifféremment avec les prépositions à ou pour.

 

Exemples :

 

- Les témoins de l’accident sont unanimes à croire que le conducteur s’était endormi au volant.

- Les économistes sont unanimes pour souhaiter que les marchés reprennent leur essor.

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002