Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Pléonasmes



Hasard imprévu

 

L’enchaînement hasard imprévu que l’on trouve dans les exemples suivants est considéré comme pléonastique.

 

Exemples fautifs :

 

- Un hasard imprévu lui a permis de retrouver le portefeuille qu’elle avait oublié à la gare. 

- C’est grâce à une série de hasards imprévus que Michel et Anne se sont rencontrés.

- Il l’a croisée au parc, par un hasard imprévu, peu après qu’ils eurent quitté l’université.

 

En effet, le nom hasard signifie « concours de circonstances imprévu et inexplicable; événement fortuit » et l’adjectif imprévu signifie « qui n’a pas été prévu; qui arrive lorsqu’on ne s’y attend pas ». Il y a donc redondance puisque l’idée d’imprévu est présente deux fois. Chacun des deux mots souligne le caractère fortuit de la situation ou de l’événement en question.

 

On écrirait plus correctement :

 

- Un hasard lui a permis de retrouver le portefeuille qu’elle avait oublié à la gare. 

- C’est grâce à une série d’événements imprévus que Michel et Anne se sont rencontrés.

- Il l’a croisée au parc, par hasard, peu après qu’ils eurent quitté l’université.

 

 

Le mot hasard a été emprunté de l’arabe az-zahr qui signifie proprement « le dé », par l’intermédiaire de l’espagnol azar. Anciennement, le mot hasard désignait un jeu de dés en usage au Moyen Âge. Depuis, le mot hasard a acquis un sens figuré qui souligne l’absence de toute raison déterminante.

 

 

Notons qu’en français le mot hasard s’écrit avec un s et non avec un z.

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : décembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002