Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La syntaxe
Les prépositions > Préposition après un verbe



Rêver

 

Selon le sens qu’on donne au verbe rêver, il peut être suivi de la préposition à ou de la préposition de.

 

Le verbe rêver peut signifier « voir ou entendre en rêve dans son sommeil » et avoir pour complément un nom de personne ou de chose ou un pronom. Il se construit alors avec la préposition de.

 

Exemples :

 

- Souvent, la nuit, ma mère rêve de la maison de son enfance.

- J’ai rêvé de toi la nuit dernière. Tu dansais sur le toit de la maison.

 

 

Le verbe rêver peut aussi signifier « imaginer, rêvasser, penser à ». Dans ce sens, on le fera suivre de la préposition à.

 

Exemples :

 

- Je me surprends souvent à rêver à tous les voyages que j’aimerais faire.

- Quand elle était petite, Jasmine ne cessait de rêver au prince charmant.

 

 

Rêver peut aussi signifier « souhaiter, désirer ardemment ». Dans ce sens, il se construit surtout avec la préposition de, mais il peut aussi se construire avec la préposition à. Toutefois, quand l’objet convoité est un bien matériel et quand le verbe rêver est suivi d’un verbe à l’infinitif, seule la préposition de peut être employée.

 

Exemples :

 

- Les optimistes rêvent d’un monde de paix.

- Les optimistes rêvent à un monde de paix.

- Mon frère avait toujours rêvé d’une voiture sport d’un rouge étincelant.

- Je rêve d’obtenir la bourse que j’ai sollicitée et de pouvoir ainsi terminer mes études sans soucis.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : juin 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles