Banque de dépannage linguistique


L'orthographe
Homophones lexicaux



Sceptique et septique

 

Sceptique et septique sont des homophones, c’est-à-dire des mots de même prononciation mais n’ayant pas le même sens.

 

Sceptique peut être nom ou adjectif. Comme nom, ce mot désigne une personne qui pratique le doute systématique ou qui adopte une attitude incrédule à propos d’une question quelconque, entre autres dans le domaine des croyances religieuses. Scepticisme et sceptiquement sont des dérivés de sceptique.

 

Exemples :

 

- Ce sceptique a fait école dans cette faculté; tous ont adopté sa façon de penser.

- Le sceptique, par sa pensée et son doute constant, provoque celui qui a la foi.

 

 

Comme adjectif, sceptique se rapporte à ce qui entretient le doute ou aux personnes qui sont incrédules.

 

Exemples :

 

- Pour certains croyants, la science moderne, par son recours à l’observation et à l’expérimentation, est beaucoup trop sceptique.

- On m’a considéré comme sceptique envers notre pensée politique; pourtant, je n’en ai remis en cause que deux ou trois aspects secondaires.

 

 

Septique est un adjectif qui qualifie ce qui produit la putréfaction ou ce qui présente des germes pathogènes. Il apparaît notamment dans le terme fosse septique, qui désigne une cavité où les déchets naturels sont transformés. Des mots tels que septicité, septicémie, septicémique, antiseptique, antisepsie, aseptique, asepsie, aseptiser, sont des dérivés de septique.

 

Exemples :

 

- Cette levure très septique est utilisée dans l’élaboration de ce vaccin.

- Il a été tué par une fièvre septique.

- Le chat est tombé dans la fosse septique; heureusement, on l’a repêché à temps.

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002