Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Impropriétés



Rebondir

 

Lorsque le sujet du verbe rebondir n’est pas une personne, il peut signifier « faire un ou des bonds après avoir touché le sol ou un obstacle » et, au figuré, « avoir des répercussions nouvelles ou connaître un développement inattendu après un temps d’arrêt ».

 

Exemples :

 

- Les bambins semblent toujours fort amusés de découvrir qu’une balle peut rebondir.

- De nombreuses enquêtes infructueuses ont rebondi depuis l’avènement des tests d’ADN.

 

 

L’expression chèque qui rebondit, utilisée pour désigner un chèque qui ne peut être honoré faute d’un dépôt suffisant dans le compte du signataire, peut difficilement être rattachée au sens figuré attesté, assez restreint, du verbe rebondir. Cet emploi constitue une impropriété pour chèque sans provision. Il en existe un équivalent en anglais : bounced check (chèque qui a rebondi). On trouve même dans cette langue l’expression rubber check (chèque de caoutchouc).

 

Exemples :

 

- Parce qu’on leur a trop souvent remis des chèques sans provision (et non : chèques qui rebondissaient), certains commerçants n’acceptent désormais que des paiements par carte de crédit ou en argent comptant.

- Je crois que mon compte est à découvert, le chèque que je t’ai donné risque de ne pas être encaissable (et non : rebondir) cette semaine.

 

 

Notons enfin que l’expression chèque en bois, utilisée pour désigner un chèque sans provision, est de style familier : on ne l’emploiera donc que dans certains contextes. Quant à chèque sans fonds, c’est un anglicisme à éviter.

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002