Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Paronymes



Apporter et emporter

 

Les verbes apporter et emporter, proches par le sens et la prononciation, sont souvent confondus.

 

Apporter signifie « porter un objet quelque part ou à quelqu'un ». C'est dans ce sens qu'on le confond le plus souvent avec le verbe emporter. Le verbe apporter met l'accent sur le point d'arrivée, sur l'aboutissement, sur le rapprochement. Cette idée de « direction vers » est exprimée par le préfixe a-. Apporter peut également signifier « fournir », « manifester » et « entraîner ».

 

Exemples :

 

- Je n'ai apporté qu'une petite valise.

- Il a apporté une contribution inestimable à la réalisation de ce projet.

- La méditation m'apporte un grand bien-être.

- Elle apporte une attention particulière à la présentation de ses travaux.

- La chute du mur de Berlin a apporté de grands changements dans l'économie européenne.

 

 

Emporter signifie « prendre avec soi un objet en partant d'un lieu », sens qu'on peut confondre avec le premier sens du verbe apporter. Contrairement au verbe apporter, le verbe emporter met l'accent sur le point de départ, sur le lieu que l'on quitte, sur l'éloignement, cette idée étant rendue par le préfixe em-. Emporter peut aussi avoir d'autres sens. Il peut signifier « entraîner avec force et rapidité » et, à la forme pronominale, « se laisser aller à la colère ». La locution l'emporter, quant à elle, signifie « avoir le dessus ».

 

Exemples :

 

- Louis a emporté mon crayon lorsqu'il est sorti de mon bureau.

- Les vagues ont emporté son ballon.

- Pierre s'est laissé emporter par son imagination.

- Il ne faut pas trop le taquiner : il s'emporte facilement.

- On ne sait pas si c'est la raison ou la passion qui va l'emporter.

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter l'article Amener et emmener.

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002