Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Impropriétés



Nécessiter

 

Le verbe nécessiter vient du latin necessitare, qui signifiait « contraindre, obliger ». Il signifie « impliquer, entraîner par une relation logique, inéluctable » et « rendre indispensable, nécessaire ». Il a toujours comme sujet des noms abstraits, c’est-à-dire des noms exprimant des propriétés, des actions, des états ou des relations.

 

Exemples :

 

- Ta version de l’histoire, plutôt nébuleuse, nécessite quelques explications.

- Ces changements vont nécessiter le recours à de nouveaux outils.

- Cette intervention dure plusieurs heures et nécessite une hospitalisation.

- Le départ massif à la retraite des premiers baby-boomers a nécessité la mise en place de mesures permettant d’assurer la relève.

- Les blessés dont l’état nécessite plus de soins seront transportés à l‘hôpital le plus près.

 

 

Le verbe nécessiter ne peut avoir pour sujet un nom qui désigne une personne ou un nom concret, c’est-à-dire qui fait référence à ce que l’on perçoit par les sens. Pour éviter ces emplois fautifs, on a recours à d’autres verbes, comme avoir besoin, demander, exiger ou requérir, ou encore on doit reformuler la phrase en modifiant le sujet.

 

Exemples fautifs :

 

- Ce patient dont l’état est critique nécessite des soins d’urgence.

(Il faut plutôt dire : L’état critique de ce patient nécessite des soins d’urgence.)

- Ces gens d’affaires nécessitent des investissements importants.

(Il faut plutôt dire : Les projets de ces gens d’affaires nécessitent des investissements importants.)

- Le plancher nécessite une couche de vernis.

(Il faut plutôt dire : Le plancher a besoin d’une couche de vernis.)

- La salle d’opération nécessite des rénovations.

(Il faut plutôt dire : La salle d’opération requiert des rénovations.)

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002