Banque de dépannage linguistique


Les emprunts à l’anglais
Emprunts syntaxiques



En est un de

 

La tournure il en est un qui (ou il en est une qui), bien française, est de style soutenu, sinon littéraire.

 

Exemple :

 

- Parmi les arbres de ce jardin, il en est un qui a vu passer plus de dix générations.

 

Néanmoins, l’expression en est un de est calquée sur l’anglais is one of. Pour éviter cet anglicisme, il convient de modifier la phrase, en s’inspirant des exemples suivants :

 

Exemples fautifs :

 

- Son attitude en est une de persévérance.

- L’art amérindien contemporain en est un de survivance et de célébration.

- Le processus de sélection en est un de longue haleine.

- Ta femme en est une d’exception.

 

On écrira plutôt, par exemple :

 

- Son attitude est celle de la persévérance.

- L’art amérindien contemporain puise aux thèmes de la survivance et de la célébration.

- Le processus de sélection est un processus de longue haleine.

- Ta femme est une personne d’exception. (ou : C'est une femme d'exception)

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002