Banque de dépannage linguistique


Les emprunts à l’anglais
Emprunts sémantiques



Candide

 

Appliqué à une personne, l’adjectif candide signifie essentiellement en français « naïf, pur, innocent, ingénu ». Quand il qualifie un adulte, il comporte souvent une légère connotation péjorative (il n’est pas bon d’être trop naïf).

 

Exemple :

 

- Il est tellement candide qu’on peut lui faire croire les pires salades.

 

L’utilisation de candide dans le sens de « franc, qui ne cache rien, sans détours » emprunte l’acception de l’anglais candid, qui insiste sur la transparence et la franchise d’une action ou d’une personne, plutôt que sur son ingénuité.

 

Exemples fautifs :

 

- Nous avons eu une conversation candide et nous nous sommes réconciliés.

- Il a produit un rapport candide sur lequel nous nous appuierons pour prendre une décision.

 

On écrira plutôt, par exemple :

 

- Nous avons eu une conversation franche et nous nous sommes réconciliés.

- Il a produit un rapport non équivoque sur lequel nous nous appuierons pour prendre une décision.

 

 

La même remarque s’applique à l’adverbe candidement, qui ne signifie pas « en toute franchise ou franchement » comme l’anglais candidly, mais « en toute ingénuité, en toute candeur ».

 

Exemple fautif :

 

- Je lui ai dit candidement ce que je pensais de ce projet.

 

On écrira plutôt, par exemple :

 

- Je lui ai dit franchement ce que je pensais de ce projet.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002