Banque de dépannage linguistique


Les emprunts à l’anglais
Emprunts syntaxiques



Pour

 

La préposition pour peut exprimer différents rapports : une durée, une destination, un but, une cause, une conséquence, une concession ou un point de vue.

 

Exemples :

 

- Désolée, le gérant n’est pas là. Il s’est absenté pour la journée.

- Il est parti pour Rome la semaine dernière.

- Elle ne vit que pour son travail.

- Tu n’as pas à dépasser tes limites pour qu’on t’apprécie.

- Pour franche qu’elle soit, elle a toujours un petit air sibyllin.

- Pour moi, ce n’est pas si grave, mais pour eux, c’est catastrophique.

 

En dépit de la polyvalence de cette préposition, pour ne peut être employé avec les verbes demander, chercher, etc. : ces constructions sont directement calquées sur la syntaxe anglaise : to ask for, to seek for, etc.

 

Exemples fautifs :

 

- J’ai demandé pour le gérant, mais on m’a dit qu’il s’était absenté.

- Ce n’est pas la peine de chercher pour ce rapport, il a été détruit.

- Combien as-tu payé pour ce chandail?

 

On écrira plutôt, par exemple :

 

- J’ai demandé à voir le gérant, mais on m’a dit qu’il s’était absenté.

- Ce n’est pas la peine de chercher ce rapport, il a été détruit.

- Combien as-tu payé ce chandail?

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002