Banque de dépannage linguistique


La syntaxe
La négation et la restriction



Ne… que

 

Lorsque l’adverbe ne est suivi de la conjonction que, il indique une restriction et signifie « seulement ». Il faut donc éviter d’utiliser ce tour avec l’adverbe seulement, car l’emploi simultané de ces deux formes constitue un pléonasme.

 

Exemples fautifs :

 

- Lors de la dernière assemblée générale, il n’y avait que trente membres seulement.

- Cette histoire n’est seulement que le fruit de son imagination.

- Si tu veux réussir, tu n’as seulement qu’à travailler plus fort.

 

Exemples corrects :

 

- Lors de la dernière assemblée générale, il n’y avait que trente membres.

- Lors de la dernière assemblée générale, il y avait seulement trente membres.

- Cette histoire n’est que le fruit de son imagination.

- Cette histoire est seulement le fruit de ton imagination.

- Si tu veux réussir, tu n’as qu’à travailler plus fort.

- Si tu veux réussir, tu as seulement à travailler plus fort.

 

 

Par ailleurs, on peut nier la restriction exprimée par ne… que en employant l’adverbe pas entre ne et que. La tournure ne… pas… que, qui a déjà été critiquée, est aujourd’hui passée dans l’usage.

 

Exemples :

 

- Cet auteur n’a pas écrit que des nouvelles; il a aussi publié de nombreux romans.

- Pour que le projet réussisse, il ne faut pas qu’y croire, il faut y mettre son cœur et son âme.

- Malheureusement, je ne vis pas que d’amour et d’eau fraîche.

 

Si on désire éviter le tour ne… pas… que, on peut le remplacer par le tour ne… pas… seulement.

 

Exemples :

 

- Cet auteur n’a pas écrit seulement des nouvelles; il a aussi publié de nombreux romans.

- Pour que le projet réussisse, il ne faut pas seulement y croire, il faut y mettre son cœur et son âme.

- Malheureusement, je ne vis pas seulement d’amour et d’eau fraîche.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002