Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Barbarismes lexicaux



Pécunier

 

On utilise parfois à tort le mot pécunier pour pécuniaire. En effet, la forme pécunier n’existe pas et constitue un barbarisme.

 

Le mot pécuniaire vient du latin pecuniarius, de pecunia « argent ». En français, l’adjectif pécuniaire signifie « qui a rapport à l’argent » ou « qui est en argent ». Cet adjectif est soit masculin (un intérêt pécuniaire), soit féminin (une difficulté pécuniaire).

 

Exemples :

 

- Ce poste comporte de nombreux avantages pécuniaires. (et non : pécuniers)

- Ces étudiants bénéficient de l’appui pécuniaire de leurs parents. (et non : pécunier)

- L’État fournit une aide pécuniaire aux pays africains. (et non : pécunière)

- Le plaignant a accepté un dédommagement pécuniaire. (et non : pécunier)

 

L’emploi fautif des adjectifs pécunier et pécunière pour pécuniaire peut s’expliquer par le fait que la finale en -iaire (que l’on prononce -ière ) attribuée à un adjectif masculin, a pu paraître incongrue et l’usage populaire lui a naturellement substitué par erreur la finale en -ier.

 

Cette faute d’orthographe et de prononciation, que l’on trouve même chez certains grands auteurs, est peut-être causée par le rapprochement que l’on fait avec financier et financière. On évitera cette erreur en associant plutôt l’adjectif pécuniaire à l’adjectif monétaire, deux adjectifs qui sont aussi liés par leur sens.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles