Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Barbarismes lexicaux



Aréoport       Nouveauté

 

On utilise parfois à tort la forme aréoport plutôt que aéroport pour désigner le lieu aménagé pour le départ, l’arrivée et les escales des lignes aériennes, comprenant notamment l’aérogare, la tour de contrôle, les pistes et les hangars. En fait, cette forme aréoport constitue un barbarisme.

 

Exemple :

 

-  L’avion survolait un important aéroport canadien, celui de Vancouver. (et non : aréoport)

 

 

Notons que le nom aéroport est masculin.

 

 

À l’oral, l’emploi de aréoport pour aéroport s’explique entre autres par le fait que la réalisation des voyelles a et é suivies du r exige un certain effort; pour faciliter la prononciation de cet enchaînement, l’ordre en est modifié. C’est sans doute aussi dans une tentative pour éviter l’hiatus, c’est-à-dire la rencontre de deux voyelles, que cet emploi trouve son explication. Cependant, dans aéroport comme dans aréoport, il y a hiatus, mais force est de constater que plus de mots commencent par ar- que par aé-.

 

En linguistique, le phénomène qui consiste à placer deux sons contigus dans un ordre plus commode s’appelle interversion.

 

 

Compléments :

 

Aéro- (Mots composés avec préfixe ou élément grec ou latin)

Noms masculins que l’on emploie indûment au féminin (Genre des noms)

 

 

Article mis à jour en 2018

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002