Banque de dépannage linguistique


Les emprunts à l’anglais
Emprunts sémantiques



Officier

 

En français, le substantif officier désigne une personne titulaire d’un office, qui exerce une fonction particulière, qui remplit une charge, essentiellement dans l’administration d’un État. Ainsi, un officier d’état civil est une personne chargée par la loi de tenir les registres officiels de l'état civil. Dans le domaine militaire, un officier est une personne titulaire d'un grade égal ou supérieur à celui de sous-lieutenant. On appelle aussi officier le titulaire d’un grade honorifique, par exemple les officiers et officières de l’Ordre du Québec.

 

Dans la langue courante, officier dans le sens général d’« agent, employé ou préposé » est vieilli et ne figure plus que dans certaines locutions figées comme officier de justice, officier de la Couronne, etc. Contrairement à l’anglais officer, on ne peut employer officier pour désigner un dirigeant, un administrateur, un haut fonctionnaire, un directeur ou un cadre.

 

Exemples fautifs :

 

- Les restrictions budgétaires ont touché surtout les officiers de l’entreprise.

- La collusion des officiers de cette société a porté préjudice à ses actionnaires.

- Dans chaque circonscription, un officier-rapporteur s’assure du bon déroulement des élections.

- Il s’est fait interpeller par un officier de police.

 

On écrira plutôt, par exemple :

 

- Les restrictions budgétaires ont touché surtout les cadres de l’entreprise.

- La collusion des administrateurs de cette société a porté préjudice à ses actionnaires.

- Dans chaque circonscription, un directeur du scrutin s’assure du bon déroulement des élections.

- Il s’est fait interpeller par un policier.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002