Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Pléonasmes



Au grand maximum

 

Les expressions au grand maximum et au gros maximum sont souvent pléonastiques.

 

En effet, la locution au maximum peut signifier, selon le contexte, « au plus, tout au plus », « dans le pire des cas », « au plus haut degré » ou « le plus possible ». Cette locution est formée du mot d’origine latine maximum, « le plus grand », qui correspond au superlatif de magnus « grand ». Il y a donc redondance puisque l’idée de « grandeur, importance » est présente à la fois dans les adjectifs grand et gros et dans le mot maximum.

 

Cependant, ces expressions peuvent aussi parfois être considérées comme des superlatifs intensifs et non comme des pléonasmes. Sur le plan grammatical, un superlatif exprime une qualité portée à un très haut degré ou au plus haut degré. Ici, le superlatif viserait à renforcer l’idée que le maximum mentionné correspond vraiment au plus haut degré ou au point le plus élevé qu’on puisse imaginer.

 

Exemples :

 

- Asseoir cent personnes dans cette salle, c’est un maximum. (de préférence à : c’est un grand/gros maximum)

- Paul finira de payer son hypothèque au plus tard dans cinq ans. (de préférence à : au grand/gros maximum dans cinq ans)

- Pour se rendre à la gare, il faut 30 minutes tout au plus. (de préférence à : au grand/gros maximum)

- Cette voiture vaut au maximum 2 000 $. (de préférence à : au grand/gros maximum)

- L’éditeur souhaiterait que son prochain roman comporte au plus deux cents pages. (de préférence à : au grand/gros maximum)

- Toute l’équipe entend donner son maximum pour que le projet soit prêt à temps. (de préférence à : son grand/gros maximum)

 

 

Pour en savoir davantage sur les nuances de sens que comportent les mots grand et gros, vous pouvez consulter l’article Grand et gros.

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002