Banque de dépannage linguistique


La prononciation
Prononciation de mots particuliers



Fait

 

La majorité des ouvrages consignent pour le nom fait les deux prononciations : [fE] (), sans le t final, et [fEt] (fèt), avec le t. En fait, la prononciation du t n'est jamais obligatoire. Elle est toutefois possible lorsque le nom est au singulier. On l'observe surtout lorsque fait figure dans certaines locutions, par exemple : en fait, qu'on prononce [2fE] (an-fè) ou [2fEt] (an-fèt); au fait, qu'on prononce [ofE] (o-fè) ou [ofEt] (o-fèt); de fait, qu'on prononce [defE] (de-fè) ou [defEt] (de-fèt); par le fait, qu'on prononce [paRlefE] (par-le-fè) ou [paRlefEt] (par-le-fèt); c'est un fait, qu'on prononce [sét6fE] (sé-tun-fè) ou [sét6fEt] (sé-tun-fèt); le fait de, qu'on prononce [lefEde] (le-fè-de) ou [lefEtde] (le-fèt-de); et sur le fait, qu'on prononce [syRlefE] (sur-le-fè) ou [syRlefEt] (sur-le-fèt).

 

Par contre, le t ne se prononce pas dans les locutions tout à fait, qu'on prononce [tutafE] (tou-ta-fè), et en fait de, qu'on prononce [2fEde] (en-fè-de). Il en va de même lorsque le mot est au pluriel; faits se prononce [fE] ().

 

Certains linguistes considèrent que la prononciation du t final est familière. D’autres, au contraire, semblent préconiser cette prononciation. De fait, la tendance à prononcer [fEt] (fèt) semble s'accentuer et elle ne saurait être condamnée.

 

 

Pour vous familiariser avec les symboles de l'API utilisés dans la BDL, vous pouvez consulter l'article Alphabet phonétique international.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002